Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le Lachman est le plus sensible et le ressaut le plus spécifique des tests diagnostiques de rupture du LCA - 07/04/08

Doi : KIN-05-2007-00-65-1779-0123-101019-200702758 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

RÉSUMÉ DE : VAN DE PLAS CG, OPSTELTEN W, DEVILLÉ WLJM, BIJL D, BOUTER LM ET SCHOLTEN RJPM (2005).

Physical diagnosis : The value of some conmmon tests for the demonstration of an anterior cruciate ligament rupture : meta-analysis. Ned Tijdschr Geneeskd 149 : 83-88. [Préparé par Bart Staat, Editeur CAP].

Objectif : Evaluer la validité de trois tests diagnostiques de rupture du ligament croisé antérieur (LCA) : le tiroir antérieur, le Lachman et le ressaut.

Méthode : Méta-analyse d’études diagnostiques. Sources : Recherche sur Medline (1966-2004) et Embase (1980-2004) de publications en anglais, français, allemand, ou néerlandais présentant une évaluation d’au moins un test diagnostique de rupture du LCA comparée à l’arthrotomie, arthroscopie ou l’IRM comme méthode de référence.

Sélection des études : Appliquant un protocole standard basé sur la qualité des méthodologies, deux lecteurs indépendants ont sélectionné les publications à retenir pour la méta-analyse.

Critères d’évaluation : L’estimation, si possible, de la sensitivité, de la spécificité et des valeurs prédictives positive et négative des tests diagnostiques. Résultats principaux : Dix-sept études étaient retenues. Aucune évaluation en aveugle n’est rapportée et seules deux études présentaient les résultats du test de référence pour l’ensemble des patients. En résumé, les estimations de sensibilité et de spécificité étaient respectivement de 62 p. 100 [IC95 : 42-78] et de 88 p. 100 [83-95] pour le tiroir antérieur et de 86 p. 100 [76-92] et de 91 p. 100 [79-96] pour le Lachman. Elles étaient de 32 p. 100 et de 98 p. 100 pour le ressaut (il n’était pas possible de calculer les intervalles de confiance pour le ressaut).

Conclusion : On peut utiliser des tests physiques pour le diagnostic de rupture du LCA. Néanmoins, la pertinence clinique des résultats des tests étant en grande partie fonction de la probabilité d’une rupture, la signification n’est pas la même pour les généralistes et les spécialistes.




© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 7 - N° 65

P. 14 - mai 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le test de coordination du vaste médial, le test d’appréhension patellaire et le test de descente de marche peuvent être retenus dans l’évaluation diagnostique d’un syndrome patellaire, mais sans donner de certitude
  • Philippe Paumard
| Article suivant Article suivant
  • Variations musculaires chez l’homme : intérêts des point de vue évolutif et clinique
  • Philippe Paumard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.