Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Somatic assessment of one hundred inpatients in a psychiatric crisis unit: A retrospective observational study - 19/06/20

Évaluation somatique de cent patients hospitalisés en unité de crise psychiatrique : étude observationnelle rétrospective

Doi : 10.1016/j.encep.2019.07.004 
G. Choron a, F.-X. Lesage a, b, L. Picy c, P. Courtet c, d, E. Olie c, d,
a Université de Montpellier, CHU de Montpellier, 34000 Montpellier, France 
b Epsylon, université de Montpellier, université Paul-Valéry Montpellier 3, CHU de Montpellier, 34000 Montpellier, France 
c Psychiatric emergency and post-acute care, CHU de Montpellier, 34000 Montpellier, France 
d Unité INSERM U1061, 34000 Montpellier, France 

Corresponding author at: Département d’urgences et post-urgences psychiatriques, hôpital Lapeyronie, 191, avenue Doyen-Gaston-Giraud 34295 Montpellier cedex 5, France.Département d’urgences et post-urgences psychiatriques, hôpital Lapeyronie191, avenue Doyen-Gaston-Giraud Montpellier cedex 534295France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Objectives

Compared to the general population, psychiatric patients are more exposed to physical illness but have reduced access to care.

Methods

We conducted a descriptive study in Montpellier between November 2011, 2nd and December 2012, 21st. Every Wednesday and Friday, the last two inpatients admitted in the psychiatric post-emergency unit of the University Hospital of Montpellier were assessed by a general practitioner and included in the study. This unit takes care of suicidal patients suffering from mood and/or personality disorders. The general practitioner assessed lifetime somatic history, current somatic comorbidities and medical follow-up for non-psychiatric issues.

Results

One hundred patients were included. The sample consisted of 81% women with a mean age of 43 years (18–79 years). The majority of patients had a lifetime history of somatic disease (96%) and was followed by a general practitioner (99%). Six patients had no met general practitioner for at least one year. Dyslipidemia was reported in 32 patients, among those only one patient was on lipid-lowering drug (96.88%). Among patients with impaired dental condition, 29 (55.77%) had not met a dentist for at least one year. Among those with impaired near visual acuity and/or impaired distance visual acuity, 19 (65.52%) had not met an ophthalmologist for at least one year.

Conclusion

Although detected, somatic comorbidities seem outsourced in psychiatric patients. Greater awareness among different health professionals about the medical care of such patients could improve healthcare management and life expectancy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Intérêt

En comparaison de la population générale, les personnes souffrant de troubles psychiatriques sont en moins bonne santé et ont un accès aux soins réduits.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude descriptive au CHU de Montpellier entre le 2 novembre 2011 et le 21 décembre 2012. Chaque mercredi et vendredi, les deux derniers patients hospitalisés dans le service de post-urgences psychiatriques du CHRU de Montpellier étaient évalués par un médecin généraliste et inclus dans l’étude. Ce service accueille principalement des patients en crise suicidaire dans le cadre d’un trouble de l’humeur et/ou d’un trouble de personnalité. L’évaluation informait sur les antécédents somatiques, les comorbidités somatiques actuelles et le suivi médical pour des raisons non psychiatriques.

Résultats

Cent patients ont été inclus. La population était principalement composée de femmes (81 %) et l’âge moyen était de 43 ans (18 à 79 ans). Quasiment tous les patients avaient un antécédent somatique (96 %) et un suivi par un médecin généraliste (99 %). Six patients n’avaient pas vu leur médecin généraliste depuis plus d’un an. Une dyslipidémie était retrouvée chez 32 patients, parmi lesquels seul un patient était traité par un médicament hypolipémiant. Parmi les patients présentant une altération de l’état dentaire, 29 (55,77 %) n’avait pas consulté de dentiste depuis plus d’un an. Parmi ceux présentant une baisse d’acuité visuelle de loin ou de près, 19 (65,52 %) n’avaient pas consulté d’ophtalmologue depuis plus d’un an.

Perspectives

Les comorbidités somatiques, bien que dépistées, semblent sous-traitées chez ces patients. Une sensibilisation des différents professionnels de santé sur leur prise en charge pourrait améliorer leur couverture thérapeutique et leur survie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Mental disorders, Mortality, Comorbidity, Health status, Cardiovascular risk

Mots-clés : Troubles mentaux, Mortalité, Comorbidité, État de santé, Risque cardiovasculaire


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 3

P. 173-176 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Repurposing chlorpromazine to treat COVID-19: The reCoVery study
  • M. Plaze, D. Attali, A.-C. Petit, M. Blatzer, E. Simon-Loriere, F. Vinckier, A. Cachia, F. Chrétien, R. Gaillard
| Article suivant Article suivant
  • Améliorer la participation et le vécu des proches de personnes atteintes de schizophrénie dans le parcours de soins en santé mentale
  • M. Villani, V. Kovess-Masféty

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.