Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cicatrisation cornéenne - 19/07/20

Corneal healing

[21-020-C-20]  - Doi : 10.1016/S0246-0343(20)40863-9 
A. Drevon : Interne en médecine, R. Mouchel : Chef de clinique-assistant, C. Burillon  : Chef du service d'ophtalmologie
 Service d'ophtalmologie, Hôpital Édouard-Herriot, place d'Arsonval, 69003 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La cicatrisation cornéenne permet de conserver, d'une part, l'intégrité du globe oculaire, d'autre part, et de façon plus impérative, la fonction visuelle. Cette fonction est permise par l'anatomie très particulière de la cornée, associant une transparence originale créée par l'agencement des fibres de collagène du stroma et une rigidité maintenant une forme cornéenne définie, responsable en partie de l'amétropie. L'étude de la cicatrisation cornéenne, de la surface à la profondeur, insiste sur la cicatrisation épithéliale, bien connue, car le plus souvent sollicitée. Elle est rapide, avec une première phase de latence qui a pour but de nettoyer l'ulcère et de préparer la reconstruction, puis une deuxième phase de fermeture, associant des facteurs de croissance et des cytokines qui régulent la multiplication et la migration cellulaire. La cicatrisation stromale est plus longue et vise à recréer la transparence cornéenne en reconstituant l'agencement précis des fibres de collagène. Les cicatrices opaques sont le résultat d'un excès d'action des myofibroblastes, s'associant souvent à une mauvaise réparation de la membrane basale épithéliale. La cicatrisation endothéliale n'existe pas réellement à l'état physiologique, les cellules endothéliales mortes étant remplacées par les cellules endothéliales voisines dont la taille se déforme et augmente. Cependant, il est certain qu'il existe des cellules souches endothéliales et les thérapies géniques et cellulaires sont très prometteuses pour régénérer cet endothélium si particulier.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The corneal healing allows to preserve, on the one hand, the integrity of the eyeball and, on the other hand, and more imperatively, the visual function. This function is made possible by the very particular anatomy of the cornea, combining an original transparency created by the arrangement of the collagen fibers of the stroma and a rigidity maintaining a defined corneal shape, partly responsible for ametropia. The study of corneal healing, from surface to depth, insists on epithelial healing, which is well known because it is most often solicited. It is rapid, with a first phase of latency which aims to cleanse the ulcer and prepare for reconstruction, followed by a second phase of closure, combining growth factors and cytokines which regulate cell multiplication and migration. Stromal healing is longer and aims to recreate corneal transparency by reconstructing the precise arrangement of collagen fibers. Opaque scars are the result of excessive myofibroblast action, often associated with poor repair of the epithelial basement membrane. Endothelial healing does not really exist in the physiological state, as the dead endothelial cells are replaced by neighbouring endothelial cells that become deformed and increase in size. However, endothelial stem cells do exist and gene and cell therapies hold great promise for regenerating this particular endothelium.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cicatrisation cornéenne, Facteurs de croissance, Cytokines, Fibroblastes, Myofibroblastes, Cellules souches, Transparence

Keywords : Corneal healing, Growth factors, Cytokines, Fibroblasts, Myofibroblasts, Stem cells, Transparency


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Physiologie de l'excrétion des larmes : les voies lacrymales
  • J.-A. Bernard, P. Ritleng, A. Ducasse, V. Ameline, F. Mann
| Article suivant Article suivant
  • Humeur aqueuse et pression intraoculaire
  • F. Aptel, C. Chiquet, J.-P. Romanet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.