Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Blépharospasme : signes, diagnostic, traitement - 20/07/20

Blepharospasm: Signs, diagnosis, treatment

[21-100-A-14]  - Doi : 10.1016/S0246-0343(20)74252-8 
E. Longueville a, d, , D. Guehl b, D. Liguoro c
a Service d'ophtalmologie, CHU de Bordeaux, Hôpital Pellegrin, Bordeaux, France 
b Service de neurophysiologie clinique, CHU de Bordeaux, IMN CNRS UMR 5293, Université de Bordeaux, Place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 
c Service neurochirurgie A, CHU de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
d Ophtalmologie, Palais Gallien, 68, rue du Palais-Gallien, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La connaissance de la séméiologie du blépharospasme est essentielle au diagnostic. Celui-ci est avant tout clinique dans sa forme essentielle mais il faut savoir aussi en rechercher la cause dans les formes secondaires. L'ophtalmologiste recherche les causes générales par son interrogatoire et les étiologies locales lors de son examen. Le spasme hémifacial se doit d'être individualisé et diagnostiqué afin de rechercher un conflit artère-nerf. Longtemps chirurgicale, la prise en charge du blépharospasme a été transformée par la toxine botulique. Cette dernière est efficace et n'entraîne que très peu d'effets secondaires d'ailleurs limités dans le temps. La toxine botulique trouve cependant ses limites chez certains patients et la chirurgie est alors un passage obligé. Blépharospasme essentiel, spasme de l'orbiculaire prétarsal ou apraxie, ou spasme hémifacial ont des indications chirurgicales différentes dont il faut maîtriser tous les aspects. La surveillance postopératoire en est un élément capital, permettant de prévenir ou de traiter les complications éventuelles. La chirurgie ne permet pas toujours d'obtenir un résultat optimal, ce qui peut amener à poursuivre les injections de toxine botulique en postopératoire. Pour finir, même si les résultats thérapeutiques obtenus avec la toxine botulique sont le plus souvent satisfaisants, il n'en demeure pas moins que la réalisation d'injections à intervalles réguliers et à vie constitue chez les patients une contrainte importante. Le développement de toxines à longue durée d'action constituera probablement un progrès et contribuera à améliorer le confort de vie des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Knowledge of the semiology of blepharospasm is essential for diagnosis. It is above all clinical in its essential form but it is also necessary to know how to find the cause in the secondary forms. The ophthalmologist looks for the general causes by his interrogation and the local aetiologies during his examination. Hemifacial spasm must be individualized and diagnosed in order to look for an artery-nerve conflict. Long a surgical procedure, the management of blepharospasm has been transformed by botulinum toxin. The latter is effective and has very few time-limited side effects. However, botulinum toxin has its limits in some patients and surgery is then a must. Essential blepharospasm, pre-tarsal orbicular spasm or apraxia, or hemifacial spasm have different surgical indications that must be controlled in all aspects. Postoperative monitoring is a crucial element in preventing or treating possible complications. Surgery does not always provide optimal results, which may lead to continued botulinum toxin injections postoperatively. Finally, even if the therapeutic results obtained with botulinum toxin are most often satisfactory, the fact remains that performing injections at regular, lifelong intervals is a major constraint for patients. The development of long-acting toxins will probably be an improvement and will contribute to a better life comfort for patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Blépharospasme, Spasme hémifacial, Toxine botulique, Apraxie d'ouverture, Spasme orbiculaire prétarsal, Conflit artère-nerf, Chirurgie du blépharospasme, Suspension frontale

Keywords : Blepharospasm, Hemifacial spasm, Botulinum toxin, Opening apraxia, Pretarsal orbicular spasm, Artery-nerve conflict, Blepharospasm surgery, Front suspension


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Paralysie faciale périphérique
  • S. Ballivet de Régloix, O. Maurin, A. Crambert, S. Marty, P. Clément, Y. Pons
| Article suivant Article suivant
  • Ectropions de la paupière inférieure
  • D. Grivet, R. Jullienne, N. Campolmi, P. Gain

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.