Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Interdisciplinarité de la recherche : subjectivité du chercheur et confusion des langues - 21/07/20

Interdisciplinary collaboration in research: Researcher subjectivity and “confusion of tongues”

Doi : 10.1016/j.inan.2020.06.011 
C. Patinet a, , K.-L. Schwering a, b, É. Ricadat c
a Laboratoire U.T.R.P.P., U.R. 4403, université Sorbonne Paris Nord, U.F.R. LLSH, Paris, France 
b Institut la personne en médecine (ILPEM, université de Paris), Paris, France 
c CRPMS E.A 3522, université Paris 7 Diderot, Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Tuesday 21 July 2020

Résumé

Contexte

La recherche en psychologie clinique sur, pour ou avec des médecins engage le doctorant en psychologie sur le terrain de l’interdisciplinarité. À l’image de cet écart entre terrain « rêvé », « fantasmé » de la recherche et confrontation au « réel du terrain », « faire de l’interdisciplinarité » ne consiste pas simplement à réunir des chercheurs issus de disciplines différentes autour d’une table ; cela implique pour le chercheur un traitement psychique complexe du dialogue qui s’élabore entre les différents sujets de la recherche et ce, aux différentes étapes de construction de la recherche.

Objectif

Ce travail vise à éclairer certains des enjeux qui entourent ou entravent ce dialogue interdisciplinaire à l’occasion du montage et de l’élaboration d’un projet de recherche en psychologie clinique et ce, dans le cadre d’une collaboration assumée et institutionnalisée entre médecins, psychologues chercheurs et psychanalystes à l’hôpital.

Méthode

En prenant appui sur mon expérience singulière à l’occasion de cette première année de recherche doctorale, j’interrogerai la manière dont ces différents espaces de communication interdisciplinaire se sont progressivement imposés à moi comme une seconde exigence de travail cette année, venant mettre à mal par moments ma capacité à me réinvestir subjectivement dans ma recherche. Ainsi et au-delà des enjeux essentiels de communication pluri/inter/transdisciplinaires qui agitent la recherche en sciences humaines, je porterai mon attention sur le travail d’articulation et de traitement psychique de ce dialogue interdisciplinaire qui s’impose au/à la doctorant(e) en psychologie engagé(e) dans une recherche qualitative avec les médecins.

Conclusion

« Faire de l’interdisciplinarité » ne consiste pas seulement dans la recherche de points de contacts entre les disciplines ; c’est aussi maintenir des écarts nécessaires afin de continuer à exister en tant que sujets de nos recherches, dans un dialogue vivant avec nos collègues psychologues et médecins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Context

Clinical research on, for, or with physicians engages the doctoral student in Psychology on the question of interdisciplinarity. Just like the gap between the “dreamed” or “fantasized” field and the “reality of the field” with which the researched is confronted, “doing interdisciplinarity” does not simply consist in gathering various researchers around the same table; it implies, for the researcher, a complex psychological treatment of the dialogue in construction between the different subjects of research, at different steps of research process.

Aims

The present work aims to consider communicational issues between the different “subjects of research” while setting up a project in clinical psychology, as part of a collaboration between physicians, researchers in psychology, and psychoanalysts working in a hospital.

Method

From my own experience during this first year as a doctoral student, I would like to share my impressions and questions about how these different “interdisciplinary spaces of communication” have gradually become another aspect of my work this year, in some ways significantly impacting my ability to invest in my research. Thus, beyond the crucial pluri/inter/transdisciplinary communicational concerns that are inevitable in research in human and social sciences, I will focus on both the “translation” work and on the psychological treatment this interdisciplinary dialogue requires of a doctoral student in Psychology committed to qualitative research with physicians.

Conclusion

“Doing interdisciplinarity” does not only involve looking for points of contact between disciplines, but also involves maintaining spaces for disparity in order to exist as subjects in our research, involved in a spirited dialogue with our psychologist and physician colleagues.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Recherche en psychologie, Médecins, Interdisciplinarité, Confusion des langues, Théorisation ancrée

Keywords : Research in psychology, Physicians, Interdisciplinarity, Confusion of tongues, Grounded theory


Plan


© 2020  Association In Analysis. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.