Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Troubles du comportement aux urgences, ou démence fronto?temporale ? Un défi pour les psychiatres   - 09/04/08

Doi : ENC-10-2006-32-5-0013-7006-101019-200630121 

A. Gigi [1],

R. Pirrotta [2],

M. Kelley-Puskas [2],

C. Lazignac [2],

C. Damsa [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La démence fronto-temporale semble un diagnostic différentiel difficile pour les psychiatres, d’autant plus que cette pathologie à début insidieux évoque fréquemment des pathologies psychiatriques. La difficulté de standardiser la démarche diagnostique est illustrée à partir d’un cas clinique. Il s’agit d’une patiente de 32 ans sans antécédents médicaux, qui présente un état d’agitation psychomotrice avec logorrhée et fuite d’idées. Les critères diagnostiques (DSM IV) pour un trouble bipolaire, épisode actuel hypomane sont retenus et la patiente bénéficie d’une prise en charge psychiatrique ambulatoire avec un traitement thymorégulateur (lithium, 400 mg/jour). L’aggravation de l’état hypomane et l’apparition progressive en quelques semaines de symptômes psychotiques (propos délirants peu structurés, écholalie) nécessitent une première hospitalisation en psychiatrie. Dans un premier temps, un bilan biologique standardiséet un CT-scan cérébral sans injection de produit de contraste permettent d’exclure une pathologie somatique. Les diagnostics de trouble schizo-affectif et de trouble psychotique non spécifié sont évoqués. Dans les mois qui suivent, une détérioration progressive des fonctions cognitives motive un deuxième examen neurologique. L’association des données neuroradiologiques (CT-scan avec injection de produit de contraste, IRM et scintigraphie cérébrale) et de l’évolution clinique permet de retenir le diagnostic de démence fronto-temporale. Dans presque 9 cas sur 10, la démence fronto-temporale se présente comme une maladie autosomique dominante, à début insidieux, comprenant des symptômes thymiques et des troubles du comportement. Ce tableau clinique hétérogène, neuropsychiatrique, devrait être bien connu des psychiatres, afin de diminuer le risque d’erreurs diagnostiques.

Abstract

Behavior disturbances in emergency psychiatry or fronto-temporal dementia diagnosis ? A challenge for psychiatrists

Introduction. The diagnosis of fronto-temporal dementia (FTD) represents a challenge for the psychiatrist, especially since this insidious pathology partly mimics other psychiatric diseases. Case-report. We present a clinical case that illustrates the difficulty of FTD diagnosis particularly well. A 32 year-old woman without previous medical history presented with psychomotor agitation, logorrhea and flight of ideas. The criteria for bipolar disorder according to DSM IV were met and the patient was referred to an outpatient clinic where a mood stabilizer was initiated (lithium, 400 mg/day). An in-depth interview with her husband revealed mild but progressive modification of her personality and behavior over the course of two years. She showed signs of mild fatigue and irritability that evolved into a loss of interest for both leisure and domestic activities. In addition, she showed increasing erratic behavior and emergence of frequent episodes of verbal abuse. After the birth of her second child, the patient’s clinical state worsened with the appearance of uninhibited behavior, loss of personal hygiene, sleep disturbances and nightmares. The patient was forced to stop her work as a cleaner, a steady employment that she had maintained for 10 years. The hypomanic state worsened and psychotic symptoms such as delusions and echolalia appeared within a few weeks. These events culminated in a first hospitalization in a psychiatric unit. We evoked both diagnoses of schizoaffective disorder and psychotic disorder not otherwise specified. In the following months, we conducted neurological examinations on account of the progressive deterioration of her cognitive functions. Neuroradiological results (CT scan with contrast agents, MRI, cerebral scintigraphy) coupled with her clinical evolution (neurological examination and neuropsychological testing) permitted diagnosis of fronto-temporal dementia. Discussion. Fronto-temporal dementia usually presents itself as an autosomal dominant disease in 89 % of reported cases, with an insidious onset associated with thymic symptoms and behavioral disturbances. The first consultation often concludes with a suspicion of a psychiatric disorder in 33 % of the cases (unipolar and bipolar depressive disorders, psychotic disorders, alcohol dependence). The clinical description of such a heterogenic and neuro­psychiatric disorder should be widely disseminated, so that psychiatrists can distinguish early symptoms and diminish the risk of misdiagnosis of FDT. Conclusion. Such case reports emphasize the importance for psychiatrists to be aware of the clinical prodromal FDT symptoms, particularly since the neuro-imaging data of dementia are often delayed.


Mots clés : Démence fronto-temporale , Diagnostic , Troubles bipolaires; Troubles psychotiques.

Keywords: Bipolar disorder , Diagnosis , Fronto-temporal dementia; Psychotic disorders.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 5-C1

P. 775-780 - octobre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement pharmacologique des dépressions bipolaires  
  • J. Thuile, C. Even, J.D. Guelfi
| Article suivant Article suivant
  • Mémoire autobiographique épisodique et dépression 
  • C. Lemogne, P. Piolino, R. Jouvent, J.-F. Allilaire, P. Fossati

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.