Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Relation entre l’intensité de la douleur de l’accouchement et celle du postpartum blues - 09/04/08

Doi : 10.1016/j.encep.2006.10.002 

M. Boudou,

F. Teissèdre,

V. Walburg,

H. Chabrol

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

But

L’objectif de cette étude était de mettre en évidence l’association entre l’intensité de la douleur de l’accouchement et les troubles de l’humeur dans le postpartum immédiat.

Méthode

Dans ce but, nous avons rencontré 43 femmes au troisième jour après leur accouchement. L’intensité de la douleur a été évaluée à l’aide du questionnaire douleur de Saint-Antoine (QDSA ; Boureau et al., 1984), les symptômes du blues avec le questionnaire de Kennerley et Gath (1989) et l’humeur dépressive grâce à l’Edinburgh postnatal depression scale (EPDS ; Cox et al., 1987).

Résultats

Les résultats montrent une corrélation significative entre l’intensité de la douleur de l’accouchement et l’intensité de l’humeur dépressive (r = 0,33 ; p < 0,05) et du blues à trois jours postpartum (r = 0,49 ; p < 0,05). L’intensité de l’humeur dépressive était associée à la dimension affective de la douleur(r = 0,32 ; p < 0,05) mais non à sa dimension sensorielle (r = 0,28 ; p < 0,05). Une analyse de régression multiple prédisant l’intensité du postpartum blues a été réalisée avec comme prédicteurs, l’âge et les scores sensoriel et affectif du QDSA. Seul le score affectif du QDSA (β = 0,35, p < 0,05) s’avérait être un prédicteur significatif de l’intensité du blues (plus le score de douleur était élevé, plus le blues était intense). Une analyse de régression multiple prédisant le score à l’EPDS a été réalisée avec les mêmes prédicteurs. Seul l’âge (β = −0,31, p < 0,05) s’est révélé être un prédicteur significatif du score EPDS (plus l’âge était élevé, moindre était l’intensité de la symptomatologie dépressive).

Conclusion

Les résultats suggèrent un lien entre l’intensité de la douleur de l’accouchement et les troubles de l’humeur dans le postpartum précoce.

Abstract

Summary

Aim

The aim of this study was to highlight a link between childbirth pain and mood disorders in the immediate postpartum.

Method

We met 43 women at three days postpartum in a maternity unit in Toulouse (France) between January and April 2004. The mean age of the mothers was 30 years (S.D., 4.8 years; range, 18–39 years). Mothers were excluded if they did not speak French, if they had past psychiatric history, and if their baby was premature, ill, or stillborn. Pain was measured using a French version of the McGill pain questionnaire (Melzack, 1975) [Br J Psychiatry 171 (1997) 550–555]. This questionnaire called questionnaire douleur Saint-Antoine (QDSA) is composed of 58 words and 16 classes (Boureau et al., 1984) [Thérapie 39 (1984) 119–129]. Classes 1–9 provide data on the sensory qualities of pain while Classes 10–16 reflect affective characteristics. Blues symptoms was assessed with the French version of the maternity blues questionnaire of Kennerley and Gath (1989) [Br J Psychiatry 145 (1984) 620–625]. For each 28 items women have to decide how much change there is from their usual self, by ticking one choice out of five, from “much less than usual” to “much more than usual”. We used the French version of the EPDS (Cox et al., 1987) [Br J Psychiatry 150 (1987) 782–786]. This scale was used to assess the intensity of depressive mood.

Results

The results revealed a significant positive correlation between the pain scores and the “maternity blues” questionnaire scores, and between pain scores and EPDS score at three days postpartum. This study shows a stronger association between intensity of postpartum blues and affective aspect of childbirth pain (r = 0.48; p < 0.05) than between blues and sensorial aspect of pain (r = 0.40; p < 0.05). The level of depressive mood was found to be associated with affective (r = 0.32; p < 0.05) but not with sensory qualities of childbirth pain (r = 0.28; p < 0.05). In a multiple regression analysis predicting intensity of postpartum blues, we entered sensorial and affective scores of QDSA, age, and postpartum blues scores. The subjects to predictors ratio was adequate for multiple regression analysis as it was around the traditional guideline of at least ten participants per predictor [Howell DC. Statistical methods for psychology. Fourth ed. Duxbury press; 1997]. This model accounted for 31% of the variance of intensity of blues (F3,39 = 5.9, p = 0.002). Affective dimension of pain was the only significant predictor (β = 0.36, p = 0.047). In another multiple regression analysis predicting intensity of depressive mood, we entered the same predictors. This model accounted for 20% of the variance of blues intensity (F3,39 = 3.26, p = 0.03). Age was the only significant predictor (β = −0.31, p = 0.04). These results confirm our hypothesis that intensity of the childbirth pain is associated with mood disorders in the immediate postpartum. Several explications can be advanced. First, maternity blues could be a reaction to stress caused by childbirth pain. Moreover, pain can be felt as a failure for women who prepared themselves to a painless labor. Indeed, the prepared childbirth training pretends to give women the ability to overcome pain through physical and mental training. Thus, their responsibility in coping with the labor is heavy and might make them feel guilty if they fail. In addition, since “the labor itself should be experienced as a positive moment” [Chertock L. Féminité et maternité: étude clinique et expérimentale sur l’accouchement sans douleur. Paris: Desclée de Brouwer; 1996], pain might be at the origin of a great disappointment [Acta Obstet Gynecol Scand 83 (2004) 57–61]. It should be noted that we used the QDSA as a measure of past pain and not as a measure of immediate pain, as Melzack recommended [Pain 1 (1975) 277–299].

Conclusion

According to the results of this study, our hypothesis assuming a link between the intensity of labor pain and mood disorders in early postpartum appears to be confirmed. The intensity of postpartum blues is the best predictor of postnatal depression. Hence, knowledge of the risk factors, such as pain, could help to improve the efficiency of detection, and let professionals focus on the psychological impact of labor and especially on post-traumatic stress disorders.


Mots clés : Accouchement , Douleur , Postpartum , Blues , Humeur dépressive

Keywords: Childbirth , Pain , Postpartum , Blues , Depressive mood


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 805-810 - octobre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recherche de sensations dans une population française de joueurs de courses de chevaux : comparaison entre des joueurs pathologiques et réguliers
  • C. Bonnaire, I. Varescon, C. Bungener
| Article suivant Article suivant
  • Inefficacité de la clozapine en rapport avec un métabolisme augmenté et intérêt de la fluvoxamine : à propos de quatre cas
  • F. Papetti, V. Morel-Pingault, V. Buisse, L. Maziere, M. Banayan, S. Thauby, T. Besnard, G. Darcourt, D. Pringuey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.