Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Allergies émergentes aux graines responsables d’anaphylaxie - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.070 
A. Nemni 1, , R. Stern 1, P. Tome 1, C. Billard 1, T. Guiddir 2
1 Hôpital Robert-Ballanger, Aulnay-Sous-Bois, France 
2 CHU de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les graines sont de plus en plus utilisées dans l’alimentation moderne pour leurs effets bénéfiques sur la santé. Elles sont cependant responsables d’allergies alimentaires et d’anaphylaxies sévères.

Méthodes

Une revue de la littérature a été réalisée concernant les graines de sésame, de tournesol, de courge, de lin, de pavot, d’amarante, de chia, de chanvre, de millet, de sarrasin et de quinoa.

Résultats

La description des allergies aux graines dans la littérature est limitée à des cas sporadiques rapportés à travers le monde. Seul le sésame a été le plus étudié avec une prévalence de 0,1 à 0,2 % aux USA et de 0,8 % en Australie. En Israël, l’allergie au sésame est le 2e allergène le plus fréquent responsable d’allergie alimentaire chez l’enfant et le 3e en Arabie Saoudite. Le reseau d’allergo-vigilance français rapporte des cas d’anaphylaxie, de grade 2 et 3 selon la classification de Ring et Meismer, chez l’enfant et chez l’adulte pour les graines de tournesol, de courge, de lin, d’amarante, de millet, de sarrasin et de quinoa. Les huiles de sésame et de tournesol ont été incriminées dans certaines réactions. Certaines graines présentent des réactivités croisées avec d’autres allergènes qu’il est nécessaire de rechercher lors du bilan allergologique. Les protéines responsables sont principalement des protéines de stockage et des LTP. Les IgE spécifiques sont toutes disponibles sauf pour l’amarante, le chia et le chanvre.

Discussion

Les réactions allergiques aux graines sont sévères car les protéines mises en jeu sont des protéines de stockage et des LTP. Les seules graines indiquées obligatoirement au niveau des étiquetages des produits industriels sont les graines de sésame.

Conclusion

Les cliniciens doivent tenir compte des allergies alimentaires émergentes aux graines et devront les rechercher systématiquement dans les cas d’anaphylaxies sans allergène retrouvé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 322 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA) : état des lieux des connaissances et pratiques des pédiatres français
  • J. Logli
| Article suivant Article suivant
  • Rupture œsophagienne : révélation ou complication atypique d’une œsophagite à éosinophiles
  • L. Bouvart, D. Nouar, P.A. Darene, M. Patel, Q. Faure, C. Hoarau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.