Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Allergen Epidemiology 13 : description de l’allergie alimentaire IgE médiée de l’enfant du sud de la France - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.076 
B. Sterling 1, , C. Agabriel 2, V. Liabeuf 1, M. Oudyi 3, M. Felix Guerra 4, M.J. Guidon 4, A. Poisson 4, M. Cornus 3, A. Carsin 5, K. Arlaud 6, I. Cabon Boudard 7, J. Levy 4, J. Vitte 8, C. Klingebiel 9
1 Service de dermatologie-vénéréologie, Aix-Marseille université, AP–HM, Marseille, France 
2 Service de pédiatrie multidisciplinaire, Aix-Marseille université, AP–HM, Marseille, France 
3 Service de pédiatrie générale, Aix-Marseille, AP–HM, Aix, France 
4 Cabinet de pédiatrie, Marseille, France 
5 Service de pédiatrie, Hospital St Joseph, Marseille, France 
6 Cabinet de pédiatrie, Aix, France 
7 Service de pneumologie pédiatrique, Aix-Marseille université, AP–HM, Marseille, France 
8 Aix-Marseille université, Ird, Aphm, Mephi, Ihu Méditerranée Infection, Marseille, France 
9 Clinical Laboratory, Synlab Provence, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les données épidémiologiques de l’allergie alimentaire (AA) IgE médiée de l’enfant en France sont rares, en dehors des cas graves d’anaphylaxie déclarés au réseau d’allergo vigilance.

Méthodes

Des allergologues de Marseille et Aix-en-Provence ont inclus prospectivement des enfants (0 ;18 ans) atteints d’AA. Les données médicales étaient rétrospectives : âge et symptômes au moment du diagnostic, sévérité des réactions allergiques selon Niggemann [1], comorbidités (asthme, dermatite atopique, rhinoconjonctivite), outils diagnostiques (IgE spécifiques, test de provocation oral TPO, test d’activation des basophiles) et prospectives : statut vis-à-vis de l’allergène : éviction, induction de tolérance IT ou guérison.

Résultats

De septembre 2018 à avril 2019, 232 enfants (sex ratio 0,48) ont été inclus. 303 diagnostics d’AA ont été établis cliniquement (97 %), par prick test (99 %) et seulement 5 % par TPO. L’âge médian au diagnostic était de 16 mois. Les aliments responsables étaient le lait de vache (26,4 %), l’arachide(21,8 %), l’œuf (15,8 %), cajou/pistache (10,6 %) et la noisette (4,6 %). 20 % des enfants étaient polyallergiques et avaient plus de comorbidités que les enfants monoallergiques (dermatite atopique 72 % vs 47 % p=0,002, asthme 63 % vs 40 % p=0,004, rhinite 46 % vs 22 % p=0,001) mais la sévérité des réactions initiales ne différait pas (88 % de grade 1 ou 2). 20 % des enfants étaient en induction de tolérance, 65 % en éviction. Parmi les 44 guéris, les garçons étaient plus nombreux (37/44 ; p<0,001)

Discussion

Dans notre échantillon de patients, les AA fréquentes étaient pour lait, arachide et œuf avec des réactions initiales peu graves rarement prouvées par TPO. Malgré des comorbidités plus fréquentes, les polyallergiques n’avaient pas de réaction initiale plus grave. Environ 1/4 des enfants étaient en IT à la maison, et une petite minorité était guérie à l’âge de 8 ans.

Conclusion

Cette étude permet d’observer une population pédiatrique AA suivie en ville. Il serait intéressant de l’élargir à d’autres régions et aux allergies respiratoires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 324 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Induction de tolérance orale à l’arachide : intérêt d’une consultation éducative individuelle préalable
  • C. Brocart, S. Frère, S. Collin, C. Pietrement, D. Sabouraud
| Article suivant Article suivant
  • Plateforme CMEI Hauts de France – Les attentes médicales
  • C. Schadkowski, E. Hecquet, C. Job

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.