Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pustulose exanthématique aiguë généralisée (PEAG) : analyse de 27 cas - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.106 
A. Chaabane , N. Ben Fadhel, F. Chahed, N. Ben Fredj, H. Ben Romdhane, Z. Chadly, N. Boughattas, K. Aouam
 Service de pharmacologie clinique-Eps de Monastir, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Analyser les profils épidémiologiques, cliniques et chronologiques de la PEAG (Pustulose exanthématique aiguë généralisée) en identifiant les particularités sémiologiques et chronologiques en fonction des médicaments impliqués.

Méthodes

Étude portant sur toutes les observations de PEAG notifiées à l’unité de Pharmacovigilance de Monastir, Tunisie sur une période de 15 ans (2004–2019).

Résultats

Nous avons recensé 27 patients âgés en moyenne de 52 ans. L’examen clinique révélait une éruption érythémato-pustuleuse prédominant au niveau de la face et des membres. La fièvre a été objectivée chez 14 patients. La biologie objectivait une polynucléose neutrophile chez 21 patients. Une biopsie cutanée a été réalisée chez 10 patients avec un score histologique de « 3 » chez sept patients. Le délai d’apparition était ≤10jours chez 20 patients avec une médiane de 5jours. L’évolution était régressive (≤15jours) chez tous les patients. Une réintroduction positive du médicament incriminé a été constatée chez cinq patients. Les tests cutanés médicamenteux étaient positifs vis-à-vis de la pristinamycine, de l’amoxicilline, du céfotaxime et du célécoxib. Le score de l’EuroSCAR était « plausible » à « certains ». Les médicaments retenus étaient la pristinamycine (11 cas), le céfotaxime (2 cas) et l’amoxicilline (5 cas). La terbinafine, la céfazoline, la céftazidime, la codéine, l’antimoniate de meglumine, le diltiazem, le célécoxib, la ciprofloxacine et la famotidine ont été impliqués dans un cas chacun. L’approche analytique a objectivé que le délai de survenue des symptômes était statistiquement différent entre les groupes des médicaments et était plus court pour la pristinamycine (p=0,03) et les bêta-lactamines (p=0,02).

Conclusion

Nous révélons à travers notre cohorte l’implication de certains médicaments non connus pourvoyeurs de PEAG et nous soulignons la particularité du délai raccourci de PEAG induite par la pristinamycine et les bêta-lactamines comparé aux autres médicaments.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 336 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • « Mal à la peau et mal dans ma peau » : éducation thérapeutique, estime de Soi et Transversalité
  • V. Verdu, M. Deher, M. Bourrel Bouttaz, L. Fabre, A. Montagnon, F. Berard, J.F. Nicolas, A. Nosbaum, F. Hacard
| Article suivant Article suivant
  • L’urticaire inductible à l’eau de mer : une entité exceptionnelle liée à la salinité de l’eau
  • A. Barbaud, C. Cariou, A. Soria

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.