Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le diagnostic d’hypersensibilité à un antibiotique est rarement confirmé par exploration allergologique chez les patients atteints de mucoviscidose - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.112 
C. Braun 1, , P. Reix 1, C. Ohlmann 1, C. Mainguy 1, I. Durieu 2, R. Nove-Josserand 2, S. Durupt 2, J.F. Nicolas 3, A. Nosbaum 3, V. Jubin 1
1 Service de pneumologie et allergologie pédiatriques, hôpital Femme Mère Enfant, Hospices Civils De Lyon, Bron, France 
2 Service de médecine interne et de pathologie vasculaire, centre hospitalier Lyon Sud, Hospices Civils De Lyon, Pierre-Bénite, France 
3 Service d’allergologie et immunologie clinique, centre hospitalier Lyon-Sud, Hospices Civils De Lyon, Pierre-Bénite, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients atteints de mucoviscidose (MV) sont régulièrement traités par antibiotiques (ATB) pour des infections respiratoires, et rapportent fréquemment des réactions d’hypersensibilité (HSR). Le but de cette étude était de mettre en lumière les caractéristiques cliniques, les ATB impliqués et la prévalence des HSR aux ATB dans la population MV.

Méthodes

Dans cette étude rétrospective, les dossiers médicaux de tous les patients MV suivis au Centre Hospitalier Universitaire de Lyon ont été étudiés et les suspicions d’HSR aux ATB, leurs caractéristiques cliniques et les explorations allergologiques ont été analysées.

Résultats

Sur les 601 patients MV suivis à Lyon, 60 ont présenté 95 suspicions d’HSR (prévalence de 10,0 %). Les β-lactamines étaient les ATB les plus souvent en cause, mais le cotrimoxazole était également fréquemment impliqué. 76 sur 95 suspicions d’HSR ont été évalué par tests cutanés (TC)(43/76 réactions) et/ou réintroduction complète de l’ATB (73/76 réactions). Sur les 43 suspicions d’HSR évalués par TC, seules 3 étaient associées à un TC positif et n’ont pas été suivies d’une réintroduction de l’ATB. Les 73 suspicions d’HSR restantes ont été évaluées par réintroduction complète de l’ATB : des symptômes d’HSR ont récidivé dans 10/73 cas, confirmant le diagnostic d’HSR. Les 63 autres réintroductions n’ont pas induit de récidive des symptômes, excluant le diagnostic d’HSR. En définitive, seulement 13/76 suspicions d’HSR à un ATB ont été confirmé par l’exploration allergologique.

Discussion

De même que dans la population générale, la majorité des suspicions d’HSR à un ATB ont eu un diagnostic exclu par l’exploration allergologique. Par ailleurs, la plus forte prévalence de suspicions d’HSR au cotrimoxazole dans la population MV pourrait être en lien avec la mutation CFTR caractéristique de la maladie.

Conclusion

La prévalence des réactions d’HS à un ATB suspectes et confirmées par exploration allergologique chez les patients MV est similaire à celle rapportée dans la population générale. Ainsi, une telle exploration apparaît indispensable pour poser un diagnostic clair et ne pas induire d’éviction médicamenteuse inutile dans une population nécessitant de nombreuses prises d’ATB.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 339 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dermatose de contact à un prolongateur solaire
  • L. Pellicer-Garcia, F. Pelletier, F. Castelain-Lakkis
| Article suivant Article suivant
  • Utilité des tests de provocation dans les suspicions d’hypersensibilité aux quinolones
  • A.M. Chiriac, L. Kase Tanno, Q. Landry, A. Fillard, M. Gryllaki, S. Lefevre, P. Demoly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.