Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Valeur prédictive négative des tests cutanés aux produits de contraste iodés - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.147 
E. Schoeller , S. Srour, C. Braun, N. Klai, M. Schuster, J.P. Oster
 Unité D’allergologie Pôle De Pneumologie Des Hôpitaux Civils De Strasbourg, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prise en charge des réactions d’hypersensibilité aux produits de contraste iodés (PCI) repose sur les tests cutanés (TC) qui semblent avoir une bonne valeur prédictive négative (VPN) [1]. Certaines équipes complètent le bilan par des tests de provocation. Notre objectif est d’évaluer la valeur prédictive négative des tests cutanés aux produits de contraste iodés effectués dans l’unité d’allergologie des Hôpitaux Civils de Colmar et déterminer si notre bilan devrait systématiquement être complété par un test de provocation.

Méthodes

Tous les dossiers de patient ayant présenté une réaction d’hypersensibilité et bénéficié de tests cutanés aux produits de contraste iodés entre 2016 et 2019 ont été étudiés. Ces patients ont été contactés par téléphone afin de savoir s’ils avaient ré-expérimenté une nouvelle injection de PCI après le bilan allergologique initial. Les patients ayant subi une nouvelle injection à un PCI testé négativement ont été inclus.

Résultats

122 patients ont été inclus. Parmi eux, 82 (67,2 %) avaient initialement présenté une HSI et 35 (28,7 %) une HSR. Les tests cutanés (prick-IDR-patch) étaient positifs pour au moins un PCI chez 58 (47,5 %) patients et tous négatifs pour 64 (52,5 %) patients. Seuls 8 (6,6 %) patients ont eu une nouvelle réaction d’hypersensibilité après ré-administration. Sur ces 8 patients, 3 (37,5 %) ont présenté des réactions d’hypersensibilité retardées non sévères et 5 (62,5 %) une réaction d’hypersensibilité immédiate : 4 grade I et 1 grade III. 6 sur les 8 (75 %) présentaient des tests cutanés positifs à au moins un PCI et ont réagi lors d’une nouvelle exposition à un PCI testé négativement. La valeur prédictive négative de nos tests est de 93,4 %.

Conclusion

Nos résultats sont comparables à ceux déjà publiés confirmant l’excellente valeur prédictive négative des tests cutanés aux PCI. Ces résultats permettent de ne pas généraliser la réalisation de tests de provocation aux PCI à l’ensemble des patients consultant pour une réaction d’hypersensibilité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 353 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intertrigo-Like Dermatitis sous Daunorubicine : premier cas
  • E. Bedouelle, C. Bernier
| Article suivant Article suivant
  • DRESS syndrome induit par la CEFTAROLINE avec atteinte pulmonaire
  • V. Bourdenet, P. Bouschon, B. Ben Said

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.