Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Immunothérapie orale (ITO) à la noix de cajou et/ou à la pistache à propos d’une série de 50 enfants - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.159 
C. Brocart , S. Collin, C. Pietrement, D. Sabouraud
 CHU Reims, Reims, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Depuis mars 2017, 50 enfants aux antécédents d’anaphylaxie (32) ou de sensibilisation (18) à la noix de cajou et/ou pistache ont débuté l’ITO ; 14 filles et 36 garçons, âgés de 4 à 17 ans.

Méthodes

Une consultation éducative individuelle préalable systématique a lieu avec l’infirmière de l’école des allergies alimentaires. Le consentement des parents est recueilli avant chaque ITO. Les enfants bénéficient d’un premier test de provocation orale (TPO) en hôpital de jour avec un objectif de non réaction à 766mg de noix de cajou, pistache ou d’un mélange à partie équivalente. Puis l’ITO quotidienne est débutée à domicile à 1/10ème de la dose cumulative tolérée (ou réactogène, le cas échéant) sous forme de poudre de noix de cajou et/ou pistache. Les 2e et 3e TPO sont effectués à 6 et 12 mois avec un objectif de non réaction à 2g et 6g, respectivement. À chaque hospitalisation, les indications et la manipulation de la trousse d’urgence sont revues.

Résultats

42 enfants ont bénéficié d’une ITO noix de cajou, 2 d’une ITO pistache et 6 d’une ITO mixte. Parmi les 50 patients, 16 ont atteint la dose cumulative totale (DCT) tolérée de 766mg (32 %) au 1er TPO. 34 ont réagi entre 6 et 766mg de DCT. À 6 mois, parmi 32 patients ayant bénéficié du 2e TPO, 27 tolèrent entre 1 et 2g (84 %). 5 tolèrent entre 66 et 770mg. À 1 an, parmi 23 patients ayant bénéficié du 3ème TPO, 22 tolèrent entre 2,5g et 12g (96 %). Les résultats des IgE spécifiques et des tests cutanés sont repris.

Conclusion

Nous proposons un protocole sécurisé et personnalisé, avec un objectif de dose cumulée tolérée et non pas réactogène au moment des TPOs. Nous montrons que ces enfants à haut risque anaphylactique sont capables, grâce à l’ITO, de tolérer une dose importante de noix de cajou et/ou pistache, permettant de les protéger de l’anaphylaxie. Nos résultats seront à compléter sur une série plus importante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 358 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risque de l’allergie alimentaire IgE médiée dans une cohorte pédiatrique avant et après transplantation hépatique
  • T. Guiddir, R. Kzrysiek, C. Billard, C. Kyheng, J. Cohen, O. Ackermann, E. Jacquemin, A. Nemni
| Article suivant Article suivant
  • Exposition à court terme à la pollution atmosphérique et au pollen et association avec la fonction respiratoire chez les enfants franciliens de la cohorte PARIS (Pollution and Asthma Risk : an Infant Study)
  • H. Amazouz, M. Thibaudon, I. Momas, F. Ranciere

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.