Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité et tolérance de la phase initiale d’un protocole d’immunothérapie orale associée à l’omalizumab chez des enfants avec une allergie sévère au lait de vache - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.175 
A. Valeille , A.K. Correard, F. Payot, S.A. André Gomez, F. Villard-Truc, C. Braun, P. Bierme
 Hfme, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Chez les enfants ayant une allergie sévère au lait de vache (LV) IgE-médiée (APLV-IgE), l’échec précoce d’une immunothérapie orale (ITO) au LV pourrait être évité par l’adjonction d’un traitement anti-IgE (omalizumab). L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la phase initiale d’un protocole associant l’omalizumab à une ITO (oma-ITO), chez des enfants ayant une APLV-IgE en échec d’ITO classique.

Méthodes

Les patients (âge<18 ans) en échec d’ITO classique au LV cuit, ayant débuté un protocole oma-ITO et ayant eu au moins quatre tests de provocation orale (TPO), ont été inclus dans cette étude monocentrique observationnelle. Le traitement par omalizumab était débuté 16 semaines avant l’initiation de l’ITO et poursuivi ensuite ; des TPO au LV étaient réalisés tous les 1 à 2 mois afin d’augmenter la dose de LV avec un objectif final de 50ml. Le critère de jugement principal était l’évolution de la dose cumulée tolérée (DCT) de LV entre les TPO 1 et 4. L’efficacité était secondairement évaluée sur l’évolution des prick-tests (PT) au LV, des IgE spécifiques (sIgE) LV et du rapport sIgG4/sIgE, et la tolérance sur l’administration d’adrénaline lors des TPO.

Résultats

Les 8 patients ayant débuté un protocole oma-ITO entre février 2015 et août 2019 ont été inclus. Entre les TPO1 et 4, la DCT médiane avait augmenté pour tous les patients d’un facteur médian de 156 [1,27 ; 250] soit DCT médianes passant respectivement de 0,03ml [0,02 ; 0,47] à 5ml [0,28 ; 15]. Entre les TPO1 et TPO4, les valeurs de PT et sIgE avaient diminué (respectivement −15,0 % [−80 ; 25] et −14,3 % [−14,29 ; 17,41]), et le ratio IgG4/IgE augmenté (+55,2 % [13,8 ; 1455,6 %]). Lors des 32 TPO réalisés au total, aucun n’avait induit de réaction nécessitant l’administration d’adrénaline.

Conclusion

La phase initiale du protocole oma-ITO est efficace et bien tolérée. La poursuite du protocole apportera des données importantes sur l’intérêt de l’omalizumab en association à une ITO au LV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 364 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’urticaire chronique présentation atypique d’une pathologie rare
  • M. Lahr, J. Fudvoye, T. Carvelli, A. Collins
| Article suivant Article suivant
  • Connaissances et expériences des parents d’enfants consultant pour asthme dans un service de pneumologie
  • D. Brahim, H. Snène, K. Zayen, H. Blibech, J. Daghfous, N. Mehiri, N. Ben Salah, B. Louzir

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.