Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réaction anaphylactique biphasique lors des tests de provocation oral en milieu hospitalier - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.182 
A. Gopal 1, , T. Guiddir 2, , C. Billard 1, A. Nemni 1
1 Hôpital Robert Ballanger, Aulnay Sous Bois, France 
2 CHU Bicêtre, Le Kremlin Bicêtre, France 

Auteurs correspondants.

Résumé

Introduction

Les réactions anaphylactiques, survenant lors des tests de provocation orale (TPO) en milieu hospitalier sont fréquentes. Elles peuvent être de type monophasique (RM) ou biphasique (RB) si une 2e réaction apparaît dans les heures suivantes. L’incidence des RB est estimée entre 0,4 et 23 % selon les études.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective bi-centrique durant la période de Janvier 2017 à juillet 2019, menée dans une population pédiatrique de patients allergiques ayant tous présenté une réaction anaphylactique sévère lors du TPO (grade 2 ou plus), ayant nécessité une injection intra-musculaire d’adrénaline. L’évolution vers une réaction biphasique a été étudiée.

Résultats

Soixante seize patients, âgés en moyenne de 10 ans, ont été inclus, dont 40 filles (53 %). Douze RB (16 %) ont été décrites. Dans 67 % des cas (n=8), la 2e réaction survient avant la deuxième heure suivant la résolution de la réaction initiale. Le sexe, la sévérité de l’anaphylaxie (dont les troubles hémodynamiques), ainsi que le délai d’injection d’adrénaline et le taux d’IgE totales et spécifiques, ne différaient pas entre les 2 groupes. Les patients présentant initialement des symptômes neurologiques (modification du comportement, apathie, agitation) évoluaient plus fréquemment vers une RB (42 %) que vers une RM (11 %), p=0,007. L’arachide (n=5, 42 %) et la noix de cajou (n=3,25 %), étaient les allergènes déclencheurs principaux du groupe RB.

Discussion

Les réactions biphasiques lors des TPO surviennent principalement dans les deux heures après la première réaction. La présentation neurologique, notamment tout changement de comportement, chez un enfant lors d’un TPO, particulièrement avec l’arachide et la noix de cajou, doit alerter le clinicien sur l’éventualité d’une réaction biphasique.

Conclusion

Une surveillance clinique rapprochée selon les recommandations internationales, en fonction du niveau de sévérité de la réaction clinique lors d’un TPO, est nécessaire pour dépister l’éventualité d’une réaction biphasique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 367 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’Hypovitaminose D est-elle associée la gravité de la dermatite atopique infantile ?
  • K. Ait Idir, M.A. Himeur, S. Aissani, A. Salhi
| Article suivant Article suivant
  • Une forme inhabituelle d’allergie aux protéines de lait de vache avec œdèmes des extrémités : le syndrome pied-main-biberon ?
  • S. Bonjour, A. Tran, T. Bourrier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.