Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Switch thérapeutique d’omalizumab à mépolizumab chez des patients atteints d’asthme sévère à éosinophiles non contrôlés : efficacité du traitement en fonction du poids et des quartiles d’IMC - 29/07/20

Doi : 10.1016/j.reval.2020.02.196 
G. Devouassoux 1, , M.C. Liu 2, K.R. Chapman 3, B. Chipps 4, X. Munoz 5, M. Bergna 6, A. Gruber 7, R.G. Price 8, J. Azmi 9, S.G. Smith 10, A. Bourdin 11
1 Service de pneumologie, hôpital de la Croix Rousse, hospices civils de Lyon, Lyon, France 
2 Divisions of allergy and clinical immunology, pulmonary and critical care medicine, John-Hopkins Asthma And Allergy Centre, Baltimore, États-Unis 
3 Asthma and airway centre, University Health Network, University Of Toronto, Toronto, Canada 
4 Capital allergy and respiratory disease centre, Sacramento, États-Unis 
5 Pneumology department, hospital universitari Vall d’Hebron, Barcelona, Espagne 
6 Respiratory research, Cemer, Vicente Lopez, Buenos Aires, Argentine 
7 Laboratoire Gsk France, Rueil-Malmaison, France 
8 Clinical Statistics, Glaxosmithkline, Stockley Park, Royaume-Uni 
9 Respiratory Tau, Uxbridge, Royaume-Uni 
10 Respiratory therapeutic area, Glaxosmithkline, Research Triangle Park, Research Triangle Park, États-Unis 
11 Department of respiratory diseases, Montpellier University Hospitals, Arnaud-de-Villeneuve Hospital, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Dans l’étude OSMO (Switch de l’Omalizumab au Mépolizumab), des patients non contrôlés de manière optimale malgré l’administration de fortes doses de corticostéroïdes inhalés et d’un ou plusieurs traitements du fond plus l’omalizumab, ont été passés à mépolizumab. Cette analyse post hoc a évalué les changements dans les résultats cliniques après changement de traitement, stratifié selon les quartiles de poids (<70, ≥70 à <80, ≥80 à <95 et ≥95kg) et d’indice de masse corporelle (IMC) (<25, ≥25 à <30, ≥30 à <35 et ≥35kg/m2).

Méthodes

Il s’agissait d’une analyse post-hoc de l’étude OSMO multicentrique, en ouvert, à un seul bras (204471 ; NCT02654145). Les patients atteints d’asthme sévère à éosinophiles (ASE) non contrôlé traités par l’omalizumab (≥4 mois) ont été passés directement sous mépolizumab 100mg sous-cutané toutes les 4 semaines pendant 32 semaines. Les critères d’évaluation incluaient les changements par rapport à l’inclusion du score du questionnaire de contrôle de l’asthme (ACQ-5) (critère primaire), du score total au questionnaire respiratoire de St George (SGRQ), du volume expiratoire maximal en 1 seconde (VEMS) pré-bronchodilatateur et du taux d’exacerbation.

Résultats

À la semaine 32 (n=145 [population en intention de traiter] ; âge moyen : 53,6 ans ; 59 % de femmes), quel que soit le poids ou l’IMC du patient à l’inclusion, ont été observées des améliorations marquées du score ACQ-5 (différence minimale cliniquement importante (DMCI) 0,5 ; −1,17 à −1,69), du SGRQ (DMCI 4 ; −11,9 à −23,1) du taux d’exacerbation (rapport de taux [traitement/période de prétraitement] de 0,23 à 0,56). Les améliorations moyennes du VEMS pré-bronchodilatateur ont varié parmi les quartiles de poids et d’IMC (DMCI 100ml ; plage intervalle de −51 à 316ml et de 66 à 270ml respectivement), avec la plus petite modification chez ceux <70kg et<25kg/m2.

Conclusion

Globalement, le poids et l’IMC n’ont pas impacté l’efficacité clinique en termes de contrôle de l’asthme, de l’état de santé et des taux d’exacerbations suite au switch direct à mépolizumab chez les patients atteints d’ASE non contrôlé par l’omalizumab.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 4

P. 372-373 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les troubles respiratoires obstructifs du sommeil (TROS) chez les patients ayant une rhinite persistante : du symptôme à la maladie et stratégie diagnostique
  • B. Omarjee, S. Budhan, F. Rubin, J.F. Vellin, A. Omarjee
| Article suivant Article suivant
  • Niveau de connaissances des patients asthmatiques sur l’asthme professionnel
  • N. Belloumi, M. Mersni, I. Bachouch, M. Bani, F. Chermiti Ben Abdallah, H. Nouaigui, S. Fenniche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.