Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Voie combinée vaginale-cœlioscopique versus cœlioscopie seule dans la prévention de l’atonie vésicale après résection d’endométriose rectovaginale profonde avec large infiltration vaginale - 07/08/20

Combined vaginal-laparoscopic approach vs. laparoscopy alone for the prevention of bladder voiding dysfunction after removal of large rectovaginal endometriosis

Doi : 10.1016/j.jchirv.2020.06.005 
H. Roman a, , b , E. Desnyder c, J. Pontré d, C. Hennetier c, C. Klapczynski c, P. Collard e, J.N. Cornu f, J.-J. Tuech g
a Centre d’endométriose, clinique Tivoli-Ducos, 91, rue de Rivière, 33000 Bordeaux, France 
b Service de gynécologie et d’obstétrique, Aarhus University Hospital, Aarhus, Danemark 
c Centre expert dans le diagnostic et la prise en charge multidisciplinaire de l’endométriose, hôpital universitaire de Rouen, 76031 Rouen, France 
d King Edward Memorial Hospital, Perth, Australie 
e Clinique Saint-Hilaire, 76000 Rouen, France 
f Service d’urologie, hôpital universitaire de Rouen, 76031 Rouen, France 
g Département de chirurgie, hôpital universitaire de Rouen, 76031 Rouen, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 07 August 2020

Résumé

Objectif de l’étude

Évaluer si la voie combinée vaginale-cœlioscopique peut réduire le risque d’atonie vésicale postopératoire, par rapport à une approche exclusivement cœlioscopique, chez les patientes présentant une endométriose rectovaginale profonde avec infiltration vaginale étendue.

Design

Il s’agit d’une étude rétrospective comparative de cohorte avec recueil prospectif de données issues de la base de données Cirendo.

Setting

Centre hospitalier universitaire.

Patients

Cent trente-deux patientes consécutives ayant subi une chirurgie d’exérèse d’une endométriose rectovaginale avec une infiltration vaginale de plus de 3cm.

Interventions

Voie combinée vaginale et cœlioscopique versus cœlioscopie seule.

Analyse et principaux résultats

Soixante-deux patientes ont été opérées selon la technique combinée vaginale-cœlioscopique (groupe d’étude, ou cas), et 71 patientes ont été opérées par cœlioscopie seule (témoins). Les taux préopératoires de dysurie cataméniale et de sensation de vidange vésicale incomplète étaient comparables entre les deux groupes. Un bilan urodynamique préopératoire a été réalisé chez 18 % des cas et 38 % des témoins, avec des résultats anormaux respectivement dans 27,3 % des cas et 11,1 % des témoins. Une dysurie sévère postopératoire immédiate (résidu postmictionnel>100ml) est survenue respectivement chez 14,7 % des cas et 24,3 % des témoins. Il y avait une réduction significative par 13 % du risque d’auto-sondage intermittent au moment de la sortie dans le groupe des cas. Trois mois après l’opération, 1 cas et 6 témoins présentaient une atonie vésicale persistante nécessitant un recours prolongé aux auto-sondages.

Conclusion

Comparée à la voie cœlioscopique exclusive, la voie combinée vaginale-cœlioscopique pourrait réduire le risque d’atonie vésicale postopératoire après l’exérèse des gros nodules endométriosiques rectovaginaux, probablement en raison d’une diminution du risque de lésion des nerfs splanchniques pelviens au niveau des espaces paravaginaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Study objective

To assess whether the combined vaginal-laparoscopic route may reduce the risk of postoperative bladder atony, when compared to an exclusively laparoscopic approach, in patients presenting with deeply infiltrating rectovaginal endometriosis with extensive vaginal infiltration.

Design

Retrospective, comparative cohort study using data prospectively recorded in the CIRENDO database.

Setting

Academic Tertiary Care Center.

Patients

One hundred and thirty-two consecutive patients who underwent surgery of rectovaginal endometriosis with vaginal infiltration measuring greater than 3cm diameter.

Interventions

Combined vaginal-laparoscopic versus laparoscopic approach.

Measurement and main results

Sixty-two patients underwent excision of endometriosis via a combined vaginal-laparoscopic approach (study group, or cases), while 71 patients underwent surgery via an exclusively laparoscopic route (controls). Rates of preoperative cyclical voiding difficulty and sensation of incomplete bladder emptying were comparable between the two groups. Preoperative urodynamic assessment was carried out in 18 % of cases and 38 % of controls, with abnormal results in 27.3 % and 11.1 % of cases and controls respectively. Early postoperative voiding difficulty (post void residual >100ml) occurred in 14.7 % and 24.3 % of cases and controls respectively. There was a significant reduction in risk of intermittent self-catheterization of 13 % at time of discharge in the study cases. Three months postoperatively, 1 case and 6 controls had persistent voiding dysfunction requiring prolonged self-catheterization.

Conclusion

The combined vaginal-laparoscopic approach for large rectovaginal endometriotic nodules could reduce the risk of postoperative bladder dysfunction, when compared to an exclusively laparoscopic approach, most likely due to a reduced risk of damage to the pelvic splanchnic nerves at the paravaginal level.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Endométriose profonde, Complications postopératoires, Atonie vésicale, Dysfonction vésicale, Voie vaginale

Keywords : Deeply infiltrating endometriosis, Postoperative complications, Bladder atony, bladder dysfunction, Vaginal approach


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.