Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats chirurgicaux des décollements de rétine sans déhiscence visible - 09/04/08

Doi : JFO-12-2007-30-10-0181-5512-101019-200600793 

M. Benzerroug,

O. Genevois,

K. Sihamed,

M. Muraine,

G. Brasseur

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Résultats chirurgicaux des décollements de rétine sans déhiscence visible

Introduction : Le traitement des décollements de rétine sans déhiscence visible n’est pas codifié. Le but de cette étude est d’évaluer les résultats chirurgicaux de ces décollements de rétine suivant la technique réalisée.

Patients et méthode : Nous avons mené une étude rétrospective portant sur une série de cas consécutifs opérés dans le service entre 2001 et 2006. Vingt-deux décollements de rétine ont été identifiés. Huit yeux ont eu en 1re intention d’une chirurgie par voie externe (cryo-indentation avec ou sans drainage du liquide sous-rétinien), soit 36,4 %, et 14 yeux une chirurgie par voie interne (vitrectomie ± cerclage, cryoapplication ou endolaser et tamponnement interne), soit 63,6 %.

Résultats : Ces patients opérés représentent 2,5 % des décollements de rétine suivis dans le service entre janvier 2001 et juin 2006 (887 patients). Il s’agissait de patients pseudophaques (86,4 %), avec un décollement de rétine prédominant en inférieur (59,1 %), et décrivant des signes fonctionnels depuis 56 jours en moyenne (2 à 240 jours). Seize yeux (73 %) ont eu une seule intervention. Les taux de réapplication à 1 mois étaient respectivement de 37,5 % dans le groupe cryo-indentation versus 85,7 % dans le groupe vitrectomie. Le taux de réapplication final a été de 86,4 %.

Conclusions : L’absence de déhiscence retrouvée en per-opératoire lors de la prise en charge d’un décollement de rétine est une situation rare dans cette étude (2,5 %). Il s’agissait le plus souvent de décollements de rétines inférieurs chez des patients pseudophaques. Il semble indiquer une meilleure réapplication de la rétine lors de la réalisation d’une vitrectomie associée à un cerclage en 1re intention. Une étude incluant un plus grand nombre de patients serait nécessaire afin de confirmer ces résultats.

Abstract

Surgical results of retinal detachment with unseen retinal breaks

Background: The treatment of retinal detachment (RD) with unseen breaks has not been clearly defined. The aim of this study was to evaluate surgical results of these RDs using two different techniques.

Patients and methods: We conducted a retrospective study including consecutively operated RDs in our department between 2001 and 2006. Twenty-two RDs were identified. In eight eyes (36.4%), conventional scleral buckling was performed (with or without subretinal fluid drainage). In 14 eyes (63.6%), vitrectomy associated with cryopexy or endolaser impact was performed. Circumferential buckling was achieved in ten cases.

Results: These operated patients account for 2.5% of the RDs followed up in our department between January 2001 and June 2006 (887 patients). The eyes were predominantly pseudophakic (86.4%), with inferior RD (59.1%). The patients had described functional signs for a mean of 56 days (2-240 days). Sixteen eyes (73%) were reattached after the primary procedure. The primary reattachment rates at 1 month were 37.5% in the scleral buckling group versus 86.4% in the vitrectomized group. The final retinal reattachment rate was 86.4%.

Conclusions: In our study, the situation where breaks are unseen during retinal detachment surgery is uncommon (2.5%), occurring most often with inferior retinal detachment in pseudophakic eyes. This seems to indicate better retina reattachment after vitrectomy associated with a circumferential buckling in first intention. However, a study including a larger number of patients would be necessary to confirm our results.


Mots clés : Décollement de rétine , déhiscence non vue , vitrectomie , indentation sclérale

Keywords: Retinal detachment , unseen breaks , vitrectomy , scleral buckling


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 10

P. 1002-1006 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rééducation de la part fonctionnelle de l’amblyopie dans un Morning Glory syndrome
  • C. Loudot, C. Fogliarini, C. Baeteman, J. Mancini, N. Girard, D. Denis
| Article suivant Article suivant
  • Traitement par hémodilution des occlusions de la veine centrale de la rétine
  • J. Douat, E. Ancele, M. Cournot, V. Pagot-Mathis, A. Mathis, J.C. Quintyn

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.