Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La population des personnes placées en garde à vue à Paris, baromètre du détournement invisible des médicaments - 25/08/20

Population of people placed in police custody, hidden barometer of diverted medicines

Doi : 10.1016/j.therap.2020.07.007 
Maude Marillier a, b, , Isabelle Sec c, Céline Deguette c, Charlotte Gorgiard c, Caroline Rey-Salmon c
a Société française de toxicologie analytique Hôpital Raymond Poincaré, service de pharmacologie toxicologie, 92380 Garches, France 
b Direction des maladies non transmissibles et traumatismes (DMNTT), Santé publique France, 94410 Saint-Maurice, France 
c Unité médico-judiciaire, hôpital Hôtel-Dieu, 75004 Paris, France 

Auteur correspondant. Santé publique France, 12, rue du Val-d’Osne, allée Vacassy, 94410 Saint-Maurice, France.Santé publique France12, rue du Val-d’Osne, allée VacassySaint-Maurice94410France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Tuesday 25 August 2020

Résumé

But de l’étude

La population des personnes placées en garde à vue constitue une niche sentinelle peu représentée des « panels habituels » des études de santé publique. Il s’agit ici de faire un état des lieux de leur détournement de médicaments.

Patients et méthodes

Étude rétrospective sur base de données des mésusages dans un échantillon de personnes gardées à vue examinées entre 2015 et 2016 à l’unité médicojudiciaire de l’hôpital Hôtel-Dieu–Paris.

Résultats

Parmi 5 149 examens médicaux, 302 cas relevaient d’un trouble de l’usage de substance ou d’un usage détourné de médicaments. En 2016, le nombre de notifications pour usage détourné de clonazépam augmente (n=65) ; la population d’usagers semble se rajeunir (âge moyen=23,5 ans) et se fournir majoritairement par deal (63 %). Concernant les traitements de substitution aux opiacés, les indicateurs d’abus et de détournement se confirment tandis que le sulfate de morphine se démarque par une forte part de deal (>75 %), d’injection IV (62 %) et de polyconsommations, notamment méthadone, cocaïne (62 %).

Conclusion

Des résultats obtenus, enquêtes nationales en population générale et études menées en contexte de privation de liberté, les personnes placées en garde à vue constituent un réel baromètre du marché parallèle des médicaments de rue. Les répercussions cliniques peuvent être majeures, une meilleure surveillance est nécessaire. Pour les soignants, il s’agit aussi de mieux repérer ces mésusages, troubles de l’usage de substances pour orientation future des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose of the study

The population of people in police custody is a sentinel niche that is poorly represented in the “usual panels” of public health studies. The aim is to make an overview of their diversion of drugs.

Patients and methods

A retrospective study based on cases of misuse in a sample of people in custody examined between 2015 and 2016 at the forensic medicine unit of the hospital Hôtel-Dieu–Paris.

Results

Of the 5149 medical examinations, 302 were for substance use disorder or drug misuse. In 2016, the number of notifications for misuse of clonazepam increased (n=65); the user population appears to be getting younger (average age=23.5 years) and to be supplied mainly by deal (63%). Regarding opioid substitution treatments, the indicators of abuse and diversion are confirmed, while morphine sulfate stands out with a strong deal (>75%), IV injection (62%) and polydrug use, including methadone, cocaine (62%).

Conclusion

From our results, national surveys in general population and studies carried out in the context of deprivation of liberty, people in police custody constitute a real barometer of the parallel market for street drugs. Clinical impacts can be major; a better monitoring is needed. For caregivers, it is also a matter of better identification of misuse, substance use disorder for a future orientation of the patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Garde à vue, Détournement, Mésusage, Médicaments, Deal, Nomadisme, Skenan, Clonazépam, Buprénorphine, Méthadone

Keywords : Custody, Diverted medicines, Deal, Skenan, Clonazepam, Buprenorphin, Methadone


Plan


© 2020  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.