Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Usages de substances de synthèse en France et en Europe - 26/08/20

Use of synthetic substances in France and in Europe

Doi : 10.1016/j.therap.2020.07.005 
Danièle Debruyne a, Emilie Monzon b, Justine Perino c, Françoise Haramburu c, d, e, Amélie Daveluy c, , d, e , Aurélie Lazès-Charmetant f, Isabelle Giraudon g
a Centre d’addictovigilance, service de pharmacologie, CHU de Caen, 14033 Caen, France 
b Pôle stupéfiants, psychotropes et médicaments des addictions aux stupéfiants, Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 93200 Saint-Denis, France 
c Centre d’addictovigilance, service de pharmacologie médicale, CHU de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
d Université Bordeaux, INSERM, BPH, U1219, 33000 Bordeaux, France 
e ADERA, 33600 Pessac, France 
f TREND-SINTES ; OFDT ; CEID-addictions, 33000 Bordeaux, France 
g European Monitoring Centre for Drugs amd Drug Addiction (EMCDDA), 1750-147, Lisbonne, Portugal 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Wednesday 26 August 2020

Résumé

Cet article a pour objectif de synthétiser les principales informations présentées lors des 9es Ateliers de la pharmacodependance et de l’addictovigilance de 2016 par quatre professionnels de santé et spécialistes des addictions autour des nouveaux produits de synthèse (NPS). Un nouveau produit de synthèse est défini comme toute substance psychoactive consommée à des fins abusives, pure ou en préparation, non soumise à contrôle international et pouvant représenter une menace pour la santé publique. L’émergence de la consommation de NPS s’inscrit dans un contexte mondial, avec de nombreux pays concernés. Même si les NPS sont beaucoup moins consommés que les drogues classiques, on constate une forte augmentation de leur usage au cours des dernières années, qu’il s’agisse de cathinones de synthèse, de cannabinoïdes de synthèse ou plus récemment d’opiacés de synthèse. Ces derniers en particulier sont impliqués dans des décès en Europe. Cependant, les drogues « classiques » (MDMA [méthylènedioxyméthamphétamine], amphétamines, LSD, méthamphétamine) sont loin d’être détrônées par les substances plus récentes : elles sont considérées comme « une valeur sure » déjà « testées et approuvées » par de nombreux consommateurs depuis des années. La MDMA, notamment, également appelée ecstasy, banalisée comme drogue récréative dans les années 1990, a vu sa consommation fortement diminuer jusqu’en 2010, puis à nouveau augmenter, avec une diffusion de la consommation et des produits plus concentrés ; peu coûteuse et facilement accessible, elle est de plus en plus impliquée lors d’admissions aux urgences ou de décès en France. Face à l’apparition perpétuelle sur le marché des drogues de nouvelles substances, dont les effets sont mal connus, il est nécessaire d’améliorer les connaissances sur ces produits en s’attachant en particulier à leur identification analytique ainsi qu’au monitorage de leurs usages et des dommages qui peuvent être occasionnés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

This paper aims to present the main information presented at the 9th Meeting about addictovigilance in 2016 by four healthcare professionals and addiction experts on the issue of new psychoactive substance use. A new psychoactive substance (NPS) is defined as a narcotic or psychotropic drug, in pure form or in preparation, that is not controlled by the United Nations drug conventions, but which may pose a public health threat comparable to that posed by substances listed in these conventions. The emergence of NPS consumption is a worldwide concern. Although NPS are less consumed than established drugs, there has been a sharp increase in their use over the last few years, notably of synthetic cathinones, synthetic cannabinoids and, more recently, synthetic opioids. The latter in particular are involved in deaths in Europe. However, “established” drugs (MDMA [methylenedioxymethamphetamine], amphetamines, LSD, methamphetamine) are far from being dethroned by the more recent substances: they are considered “a safe bet” already “tried and tested” by many consumers over the years. MDMA, in particular, also known as ecstasy, which has been used as a recreational drug since the 1990s, saw its consumption decrease until 2010, and then increase again, especially in higher amounts; inexpensive and easily accessible, it is increasingly associated with emergency admissions or deaths in France. The perpetual appearance of new substances on the drug market is obligating to improve knowledge on these products, particularly by focusing on their analytical identification, and also by monitoring their use and harms.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Addiction, N-Methyl-3,4-methylenedioxyamphetamine, Cannabinoïdes, Addictovigilance, Cathinone, NPS

Keywords : Substance-related disorders, N-Methyl-3,4-methylenedioxyamphetamine, Cannabinoids, Addictovigilance, Cathinone, NPS


Plan


© 2020  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.