Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Actualités en périnatalogie - Prévention des récidives de prématurité  par la progestérone : le retour ? - 10/04/08

Doi : JGYN-02-2005-34-S1-0368-2315-101019-ART21 

B. Carbonne,

J. Rosenblatt

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Pendant des années, la prescription de progestérone en cas de menace d’accouchement prématuré était habituelle, en dépit de l’absence de toute démonstration d’un bénéfice fœtal ou néonatal dans cette situation. La description d’une augmentation des risques de cholestase gravidique au cours de ce traitement a mis fin à cette prescription.

Récemment, plusieurs essais randomisés en double aveugle ont montré un intérêt de la progestérone en prévention du risque de récidive de prématurité. Cette revue reprend les justifications physiopathologiques de l’utilisation de progestérone, discute les biais et limites des études anciennes et détaille les deux essais randomisés récents qui pourraient remettre l’utilisation de progestérone « à la mode ».

Les données de ces essais ne semblent convaincantes qu’avec l’utilisation préventive de 17 alpha-hydroxyprogestérone injectable débutée précocement au cours de la grossesse chez des femmes ayant des antécédents de prématurité. Cette prescription pourrait s’intégrer dans une stratégie préventive plus globale dans laquelle le cerclage cervical et le traitement préventif d’une vaginose bactérienne peuvent également avoir leur place. La recherche clinique et biologique d’effets secondaires hépatiques éventuels paraît souhaitable au cours de ce traitement.

En revanche, il n’existe toujours aucun argument pour utiliser la progestérone en cas de menace d’accouchement prématuré installée. La majorité des accouchements prématurés survenant chez des femmes sans antécédent de prématurité, l’utilisation préventive de progestérone devrait rester une situation assez peu fréquente.

Abstract

Prevention of recurrent preterm birth: a comeback for progesterone?

Progesterone has been prescribed for many years in women with preterm labor despite the lack of benefit for the fetus or neonate. The description of increased risk of intrahepatic cholestasis of pregnancy led to discontinuation of this prescription.

Recently, several double-blind randomized trials have focused on the usefulness of progesterone for the prevention of recurrent preterm birth. In this review, we re-examine the pathophysiological rationale for the use of progesterone and discuss the biases and limitations of older studies, detailing two recent randomized trials which suggest use of progesterone should be revisited.

Data from these trials appear to provide convincing evidence that preventive use of 17 alpha-hydroxyprogesterone administered by injections early in the course of pregnancy is effective only for women with a history of preterm delivery. This prescription could be part of a more global preventive strategy together with cervical cerclage and preventive treatment of bacterial vaginitis. During treatment, it is advisable to search for secondary hepatic effects.

Conversely, there are still no data favoring the use of progesterone for preterm labor. Most preterm deliveries occurring in women without a history of preterm birth preventive use of progesterone should remain a rare indication.


Mots clés : Prématurité , Progestérone

Keywords: Preterm , Progesterone


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° SUP1

P. 127-136 - février 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Actualités en périnatalogie - Corticothérapie post-natale chez le prématuré : bénéfices et risques
  • O. Baud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.