S'abonner

Was Jesus an assisted suicide? - 01/09/20

Jésus était-il un suicide assisté ?

Doi : 10.1016/j.jemep.2020.100514 
D.R. Cooley  : Director, Editor, Professor of Philosophy and Ethics
 North Dakota State University, Northern Plains Ethics Institute, History, Philosophy, and Religious Studies-Department, Springer's International Library of Bioethics, 2340, Minard Hall 422J, P.O Box 6050, Fargo, ND 58108, United States 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Christianity is largely and strongly against suicide. In fact, there seems to be an absolute proscription on self-destructive activities in this and other religions, although martyrdom is acceptable. The seeming philosophical inconsistency is whether or not Jesus's crucifixion is actually a form of suicide – assisted or not. Perhaps, the closest analogy to Jesus’ Biblical death is a human being's “death by cop”. At the very least, there must be a rejection of an absolute ban on taking one's own life. In response to this apparent assisted or otherwise suicide, philosophical apologists have to provide an argument for why Jesus's death has all the hallmarks of a human person's suicide, but cannot be labeled as such nor can it have the same moral classifications as any mortal's self-killing. In the end, it might be that only pure, sacrificial suicides are permissible. With more people facing dire choices in their lives, the difficult conversation as to Jesus's demise's status and what it says about the human condition is worth the controversy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le christianisme est largement et fortement contre le suicide. En fait, il semble y avoir une interdiction absolue des activités autodestructrices dans cette religion et dans d’autres, bien que le martyre soit acceptable. L’incohérence apparente est de savoir si oui ou non la crucifixion de Jésus est en fait une forme de suicide – assisté ou non. Peut-être, l’analogie la plus proche de la mort biblique de Jésus est la « mort par le flic » d’un être humain. À tout le moins, il doit y avoir un rejet d’une interdiction absolue de s’enlever la vie. En réponse à cette apparente aide ou autrement suicide, les apologistes doivent fournir un argument pour expliquer pourquoi la mort de Jésus a toutes les caractéristiques du suicide d’une personne humaine, mais ne peut pas être étiquetée comme telle ni ne peut avoir les mêmes classifications morales que n’importe auto-meurtre de mortel. En fin de compte, il se peut que seuls les suicides purs et sacrificiels soient permis. Avec plus de gens confrontés à des choix terribles dans leur vie, la conversation difficile quant à la disparition de Jésus et ce qu’il dit sur la condition humaine vaut la controverse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Assisted suicide, Christianity, End-of-life decisions, Sacrificial suicide

Mots clés : Suicide assisté, Christianisme, Décisions de fin de vie, Suicide sacrificiel


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 14

Article 100514- juillet 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Death and dying: From assisted suicide to COVID-19 and back
  • C. Mormont, D. Weisstub
| Article suivant Article suivant
  • Ethical loneliness in the psychiatric clinic: The manufacture of non-belonging
  • M. O’Loughlin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.