Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Registre international destiné à suivre les issues de grossesse chez des femmes traitées par diméthyl fumarate - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.340 
Kerstin Hellwig 1, David Rog 2, Christopher Mcguigan 3, Kun Chen 4, Becky Parks 5, Cynthia C. Jones 6,
1 Neurological clinic, University of Bochum, Bochum, Allemagne 
2 Salford royal nhs foundation trust, Manchester Centre for Clinical Neurosciences, Salford, Royaume Uni 
3 Department of neurology, St. Vincent's University Hospital, Dublin, Irlande 
4 Biostatistics, Biogen, Cambridge, États-Unis 
5 Medical, Biogen, Cambridge, États-Unis 
6 Biogen, Cambridge, États-Unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le diméthyl fumarate (DMF) à libération prolongée ne devrait être utilisé lors de la grossesse que si le bénéfice potentiel l’emporte sur le risque éventuel pour le fœtus, conformément aux recommandations figurant sur son étiquette.

Objectifs

Évaluation des issues de grossesse chez des femmes atteintes de SEP exposées au DMF.

Patients et méthodes

Registre international en cours (NCT01911767) évaluant de manière prospective les issues de grossesse chez des femmes atteintes de SEP exposées au DMF depuis le 1er jour de leurs dernières règles avant la conception ou au cours de la grossesse.

Résultats

En avril 2019, 263 patientes étaient incluses. La semaine de gestation médiane lors de la 1ère exposition au DMF était la 1ère (min-max : 1 ; 13) ; la durée d’exposition fœtale médiane au DMF était de 5 (min-max : 0,1 ; 40) semaines. Sur les 214 issues de grossesse rapportées à ce jour, 197 (92 %) correspondaient à des naissances vivantes et 17 (8 %) à des morts fœtales.

Discussion

Parmi les nourrissons dont l’âge gestationnel était connu (n=194), 176 (91 %) sont nés à terme et 18 (9 %) sont nés prématurément (<37 semaines). Seize cas d’avortements spontanés (dont 1 grossesse extra-utérine) et un cas de mort fœtale à ≥28 semaines de gestation ont été observés. Aucun cas de mort périnatale ou décès de la mère n’a été rapporté.

Conclusion

Les fréquences concernant les issues de grossesse de l’analyse intermédiaire n’ont pas dépassé celles observées dans les populations SEP et générale. Aucun signal de sécurité d’emploi n’a été observé à ce jour.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Grossesse, Registre, Diméthyl fumarate


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S123-S124 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge thérapeutique des patients atteints d’une sclérose en plaques récurrente rémittente hautement active à partir des bases médico-administratives du Système national des Données de Santé français (SNDS) –Étude SNIR-SEP
  • Emmanuelle Preaud, Fanny Raguideau, Arnaud Kwiatkowski, Olivier Vandhuick, Juliette Longin
| Article suivant Article suivant
  • Aucune différence significative du taux de poussée chez les patients passant au natalizumab administré une fois toutes les 6 semaines ou restant sous natalizumab administré une fois toutes les 4 semaines : analyse d’efficacité comparative de l’étude TOP
  • Helmut Butzkueven, Ludwig Kappos, Tim Spelman, Maria Trojano, Heinz Wiendl, Ray Su, Robert Hyde, Stephanie Licata, Pei-Ran Ho, Nolan Campbell

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.