Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effet rebond après arrêt du Fingolimod dans une forme secondairement progressive de sclérose en plaques - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.348 
Marie Scuccimarra 1, , Nefeli Valyraki 1, Mokhtari Karima 2, Dimitri Psimaras 1, Caroline Papeix 3, Elisabeth Maillart 3, Caroline Dehais 1
1 Service de neurologie 2-mazarin, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
2 Neuro-pathologie, Groupe Hospitalier Universitaire Pitié Salpêtrière, Paris 
3 Département des maladies du système nerveux, hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La transition vers une forme secondairement progressive de SEP pose la question de l’arrêt des traitements immunosuppresseurs en absence d’activité inflammatoire de la maladie, compte-tenu de leurs effets secondaires possibles.

Observation

Une femme de 66 ans, est suivie depuis 1995 pour une SEP de forme rémittente- récurrente, traitée par fingolimod depuis 2013, en 2e ligne devant la persistance de poussées cliniques (1/an) malgré une aggravation lente du handicap depuis 1an. L’évolution vers une forme secondairement progressive (EDSS évoluant de 4 à 7 entre 2012 et 2018) sans poussée clinique ni activité radiologique (lésions T2 et prises de contraste) conduisent à arrêter le fingolimod en novembre 2018. Trois mois plus tard, aggravation clinique rapidement progressive avec apparition d’un déficit des membres supérieurs et impossibilité de faire les transferts seule, EDSS=8,5 L’IRM cérébrale montre une douzaine de lésions sus et sous tentorielles réhaussées par le produit de contraste et l’étude du LCR retrouve une méningite lymphocytaire à 280 elts/mm3, protéinorachie 0,8g/dl, aseptique. Devant la normalité d’un bilan étiologique systémique, réalisation d’une biopsie cérébrale qui met en évidence des lésions multiples inflammatoires florides et démyélinisantes, confirmant le diagnostic de poussée sévère de SEP après arrêt du fingolimod. Un traitement par bolus de Solumédrol puis l’initiation d’un traitement par Ocrelizumab ont permis une stabilisation des symptômes.

Discussion

Les rebonds à l’arrêt du fingolimod sont décrits chez 10 à 25 % des patients selon les séries. Ils semblent prédominer chez les patients avec un taux annuel de poussées élevé. La physiopathologie est mal connue. Ce cas illustre qu’un rebond peut survenir chez les patients avec une forme progressive de la maladie, même sans signe d’activité inflammatoire depuis plusieurs années.

Conclusion

L’arrêt du fingolimod peut entraîner des phénomènes de rebond même chez les patients sans signe d’activité de la maladie depuis plusieurs années et nécessite une attention particulière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Progressive, Rebond, Fingolimod


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S127 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sécurité d’emploi et efficacité globales après 10  de traitement par diméthyl fumarate à libération prolongée chez des patients atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente
  • Ralf Gold, Gavin Giovannoni, Theodore Phillips, Amit Bar-Or, Robert J. Fox, Chongshu Chen, Catherine Miller, Filipe Branco
| Article suivant Article suivant
  • TWEAK : un nouveau biomarqueur sérique d’intérêt dans la SEP ?
  • Pauline Prin, Xavier Ayrignac, Sophie Desplat Jego, Clarisse Carra-Dallière, Frédéric Pinna, Mahmoud Charif, Thierry Vincent, Pierre Labauge

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.