Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Association entre la fonction rénale, les anomalies à l’EEG et la survenue de crises épileptiques : une étude prospective à l’Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.079 
Rachelle Abi Nahed 1, , Rouba Hamzeh 1, Azar Hiba 2, Karine Abou Khaled 1
1 Neurologie, hôpital Hôtel Dieu de France, Beyrouth, Liban 
2 Nephrologie, hôpital Hôtel Dieu de France, Beyrouth, Liban 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Aucune étude n’a établi de relation significative entre la fonction rénale, les anomalies à l’ éléctroéncéphalogramme (EEG) selon le stade de l’insuffisance rénale et le risque de survenue de crises épileptiques.

Objectifs

Évaluer le risque de faire une crise épileptique à long terme, chez un patient non connu épileptique, selon les caractéristiques de son EEG et sa fonction rénale de base.

Patients et méthodes

27 patients hospitalisés non connus épileptiques, non septiques, non en insuffisance rénale aiguë et ayant nécessité des EEG sont inclus sur une période de 8 mois. Leurs bilans biologiques et leurs traitements en intra-hospitalier sont recueillis. Nous les avons répartis en deux groupes selon le débit de filtration glomérulaire (DFG) estimé par la formule CKD-EPI et puis selon l’EEG. Un suivi téléphonique pour survenue de crise épileptique a été effectué 6 mois après l’EEG.

Résultats

Parmi les 11 patients à DFG >90ml/min/1,73 m2, six ont un EEG anormal. Parmi les 16 patients à DFG <90ml/min/1,73 m2, douze ont un EEG anormal. Parmi les patients à EEG normal, aucun n’a fait de crises 6 mois plus tard, alors que 4 des 18 patients à EEG anormal ont fait des crises. Pas de corrélation significative entre le DFG et le résultat de l’EEG ni avec le risque ultérieur de crises.

Discussion

Notre étude n’a pas pu établir une corrélation significative entre la fonction rénale, quel que soit son stade et le résultat de l’EEG ni le risque ultérieur de crises ; cependant l’effectif limité pourrait en être responsable. Un recrutement plus élargi est en cours.

Conclusion

La baisse de la fonction rénale n’est pas forcément associée à des anomalies électrographiques ni à un risque accru de crises épileptiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Crise épileptique, Fonction renale, EEG


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S13 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anomalie du rythme cardiaque et épilepsie
  • Hela Blibeche, Sawsan Daoud, Nouha Farhat, Khadija Sonda Moalla, Olfa Hdiji, Mariem Dammak, Chokri Mhiri
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de l’échelle PhQ9 dans le dépistage de la dépression chez les épileptiques : a propos d’une série tunisienne
  • Ahmed Jallouli, Rafik Machraoui, Younes Samia

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.