Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pronostic des AVC en Afrique de l’Ouest - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.015 
Thierry Armel Adoukonou 1, , Mendinatou Agbétou 2, Oyéné Richard Kossi 2, Dieu Donné Gnonlonfoun 3, Dismand Houinato 4, Pierre-Marie Preux 5, Philippe Lacroix 6
1 Medecine, centre hospitalier départemental et universitaire du Borgou-Alibori, Parakou, Bénin 
2 Uer neurologie, université de Parakou, Parakou, Bénin 
3 Neurologie, CNHU-HM, Cotonou, Bénin 
4 Neurologie, unité d’enseignement et de recherche en neurologie, centre national Hospitalier et universitaire Hubert KM de Cotonou, Cotonou, Bénin 
5 Institut d’epidémiologie neurologique et de neurologie tropicale, Inserm, U1094, neuroépidémiologie tropicale, Limoges 
6 CHU, unité de medecine vasculaire, UMR Inserm 1094, Limoges 

Auteur correspondant.

Résumé

Le fardeau des accidents vasculaires cérébraux (AVC) est assez lourd pour les pays en développement et plus particulièrement en Afrique subsaharienne. La mortalité des AVC est assez élevée dans cette région et pouvait s’expliquer par le système de santé, des facteurs culturels et même des spécificités des AVC dans cette population. Les données sur la mortalité à court terme (moins d’un an) sont nombreuses et indiquent un taux très élevé à celui rapporté ailleurs dans le monde. Les rares études sur la mortalité à un an et après indiquent une mortalité entre 31,5 % et 67 % de taux de mortalité à un an. Ce taux dépasse 75 % après 5 ans. Le niveau de handicap après un AVC est aussi étudié et est globalement plus lourd que celui rapporté ailleurs. Plusieurs facteurs expliquent ce pronostic notamment l’âge, le délai d’amission trop tardif, l’hypertension artérielle, l’importance du déficit neurologique, le type d’AVC et les complications à la phase aiguë. Les causes de décès restent dominées par la récidive d’AVC, les causes cardiaques et infectieuses. Il importe donc une sérieuse organisation des soins à la phase aiguë et une prévention secondaire efficace. Il est à souligner que seule une érection de véritable filière neurovasculaire nationale et une prise en charge correcte de l’hypertension artérielle permettraient d’améliorer significativement ce pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Afrique de l’ouest, Pronostic, Accident vasculaire cérébral


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S135 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Vision, vieillissement et cognition
  • Antoine Gbessemehlan, Catherine Helmer, Cécile Delcourt, Bébène Ndamba-Bandzouzi, Jean-François Dartigues, Pierre-Marie Preux, Maëlenn Guerchet, EPIDEMCA Group
| Article suivant Article suivant
  • Les neuropathies périphériques au Bénin
  • Dieudonné Gnonlonfoun, Mendinatou Agbétou, Gérald Goudjinou, Thierry Armel Adoukonou, Kodjo Constant Adjien, Farid Boumediene, Dismand Houinato

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.