Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Neuromyélite optique de Devic familiale - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.083 
Samia Bourokba , Amina Diaf, Lhaj Khengaoui, Nadia Toubal
 Neurologie, CHU Ibn-Sina, Annaba, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La neuromyelite optique de Devic (NMO) est une pathologie autoimmune fréquente en Asie mais rare au maghreb. Elle est souvent sporadique, la forme familiale est exceptionnelle. Deux cas dans une même famille algérienne sont rapportés.

Observation

Un homme âgé de 33 ans, a commencé sa maladie en février 2017 par un tableau de neuromyelite optique aiguë avec à l’imagerie cérébro-médullaire des lésions démyélinisantes n’évoquant pas une sclérose en plaques. Sa sœur, D.N âgée de 28 ans, a débuté sa pathologie en janvier 2019 par un tableau de myélite aiguë transverse associée à des vomissements, 15jours après un accouchement avec à l’imagerie cérébro-médullaire un hypersignal étendu de la moelle épinière de C7 à T6 sans lésions optico-cérébrales. Les deux ont des anticorps anti-aquaporine 4 positifs. Le traitement de fond est le rituximab pour l’un et l’azathioprine pour l’autre avec une stabilisation de la maladie.

Discussion

Les premiers cas de NMO familiale ont été décrits en 1938 par Mc Alpine, il s’agissait de sœurs jumelles et depuis quelques cas ont été rapportés (3 % des NMO). Récemment une étroite association du HLA DPB1*0501 avec la NMO chez les patients japonais a été signalée. Nos deux patients ont passé leur enfance au même endroit et partageraient probablement les mêmes facteurs immunogénétiques et environnementaux.

Conclusion

Les différents cas décrits de NMO familiale sont hétérogènes en ce qui concerne l’âge de début, la sévérité clinique et la réponse thérapeutique mais ont en commun un facteur de risque génétique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : AC anti-aquaporine 4, Familiale, NeuRomyelite optique aiguë


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S14-S15 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un syndrome de Tolosa Hunt récidivant associé à un syndrome d’hypertension intracrânienne
  • Samia Chebouba, Nouha Kouider, Sarra Arab, Basma Adjel, Malika Louanchi, Nadia Toubal
| Article suivant Article suivant
  • Horner syndrome : catch me if you can !
  • Yassamine Bidouche, Malika Louanchi, Samia Chebouba, Imene Ouamane, Amina Nezzal, El Hadj Khengaoui, Nadia Toubal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.