Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un syndrome de Tolosa Hunt récidivant associé à un syndrome d’hypertension intracrânienne - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.082 
Samia Chebouba 1, , Nouha Kouider 2, Sarra Arab 1, Basma Adjel 1, Malika Louanchi 1, Nadia Toubal 3
1 Neurologie, CHU Ibn-Sina, Annaba, Algérie 
2 Neurologie, Hôpital Ibn-Sina - CHU d’Annaba, Annaba, Algérie 
3 Neurologie, CHU, Annaba, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le syndrome de Tolosa-Hunt (STH) est une ophtalmoplégie douloureuse, unilatérale et récurrente. Son association à une hypertension intracrânienne (HIC) est exceptionnelle.

Observation

Une patiente âgée de 38 ans, aux antécédents de paralysie faciale périphérique, est hospitalisée pour des céphalées fronto-orbitaires avec diplopie horizontale. L’examen neurologique retrouve une atteinte du III,VI,V1,V2 à gauche avec un examen général sans anomalie. L’IRM cérébrale retrouve une formation latéro- sellaire bilatérale plus marquée à gauche et étendue en fuseau évoquant le STH. Le bilan biologique confirme le syndrome inflammatoire, le bilan phosphocalcique, l’enzyme de conversion de l’angiotensine et la glycémie sont normaux. L’IDR à la tuberculine, la recherche de BK, le bilan immunologique ainsi que la sérologie syphilitique sont négatifs. L’évolution a montré une disparition spontanée de la symptomatologie clinique avec sa réapparition un mois plus tard avec l’installation d’un œdème papillaire stade II bilatéral au fond d’œil mais sans modification des images à l’IRM cérébrale. Une ponction lombaire avec mesure retrouve une pression intracrânienne à 26cm H2O et composition normale du LCR. Le diagnostic du syndrome de Tolosa Hunt est alors retenu et la patiente est mise sous corticothérapie. L’évolution est marquée par une amélioration des symptômes.

Discussion

Le STH est une infiltration granulomateuse non spécifique du sinus caverneux, de la fente ou de l’apex orbitaire. Caractérisée par des récidives ipsilatérales, sa résolution spontanée comme dans notre cas est peu fréquente et rarement rapportée dans la littérature. Son association à syndrome d’HIC est probablement liée à l’extension du processus infiltratif à l’apex orbitaire.

Conclusion

Le STH reste un diagnostic d’élimination devant une ophtalmoplégie douloureuse et récidivante. L’existence d’un oedème papillaire au fond d’œil ne doit pas faire récuser le diagnostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ophtalmoplégie douloureuse, Hypertension intracrânienne, Syndrome de Tolosa Hunt


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S14 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie et prise en charge des intoxications en Afrique
  • Moustapha Ndiaye, Gallo Diop Amadou
| Article suivant Article suivant
  • Neuromyélite optique de Devic familiale
  • Samia Bourokba, Amina Diaf, Lhaj Khengaoui, Nadia Toubal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.