Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Neuropathie diabétique proximale : à propos d’un cas - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.116 
Mohamed Djellaoui , Hakim Leklou, Salima Bessas, Sihem Abdelhak
 Neurologie, CHU Bab-El-Oued, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La neuropathie diabétique est dominée par les formes sensitives et sensitivomotrices secondaires au diabète. Il existe des expressions atypiques rares et potentiellement curables comme les neuropathies symétriques proximales motrices.

Observation

Nous rapportons le cas d’un patient âgé de 68 ans, diabétique depuis 10 ans sous antidiabétiques oraux, mal équilibré. Admis en Neurologie pour exploration d’une faiblesse musculaire avec impotence fonctionnelle des membres inférieurs d’installation progressive depuis deux mois, associée à une douleur des faces antérieures des cuisses. L’examen neurologique a objectivé un déficit moteur proximal aux membres inférieurs (muscles de la ceinture pelvienne cotés à 3-) avec abolition des réflexes rotuliens et achilléens. Absence de troubles sensitifs objectifs. L’EMG a montré des signes de neuropathie sensitivomotrice modérée aux membres inférieurs, avec allongement des latences des ondes F. La ponction lombaire avec étude cytochimique a montré une hyperproteinorachie isolée. IRM lombaire : hernies discales L3-L4, L4-L5 et L5-S1 sans conflits radiculaires. Le diagnostic de neuropathie diabétique étant posé, la prise en charge a consisté en un meilleur équilibre glycémique avec un régime et un réajustement de son traitement oral, associé à une vitaminothérapie du groupe B. Devant la persistance du déficit, une corticothérapie associée à une insulinothérapie pendant 10jours a conduit à une amélioration complète.

Discussion

La connaissance de cette forme clinique de neuropathie diabétique et la précision des données EMG ont permis de poser le diagnostic et éviter une errance diagnostique en évoquant à tort une myopathie inflammatoire ainsi qu’une sanction chirurgicale inutile. Notre observation illustre les possibilités d’un traitement curatif dans les neuropathies diabétiques atypiques, ce qui n’est pas le cas des formes typiques.

Conclusion

Une neuropathie diabétique doit être évoquée devant tout déficit proximal chez le diabétique. Un diagnostic précoce et une prise en charge adaptée limitent l’extension des troubles avec une récupération complète.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traitement curatif, Neuropathie motrice, Neuropathie diabétique


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S28 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une scléromyosite à anticorps anti-Ku, à propos d’un cas
  • Ghouzlene Lekdim
| Article suivant Article suivant
  • ESCOR-TTR : programme d’accompagnement à destination de tous les patients traités pour une amylose héréditaire à transthyrétine (hATTR)
  • David Adams, Shahram Attarian, Françoise Pelcot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.