Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de la luminothérapie sur les symptômes moteurs et non moteurs dans la Maladie de Parkinson - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.148 
Elisabeth Ruppert 1, , Emilie Wald 2, Eve Reynaud 2, Ludivine Robin-Choteau 3, Ouhaïd Lagha-Boukbiza 4, Christine Tranchant 5, Patrice Bourgin 1
1 Centre des troubles du sommeil - Circsom CNRS UPR 3212, CHU de Strasbourg, place de l’Hôpital, Strasbourg, France 
2 Circsom, CNRS UPR 3212, Strasbourg 
3 Circsom, CNRS UPR 3212 et CEED, Strasbourg 
4 Centre expert Parkinson, CHU de Strasbourg, Strasbourg 
5 Uf 6963, Service de neurologie, C.H.R.U. Hôpitaux Universitaires Strasbourg, Strasbourg 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Dans la maladie de Parkinson, pathologie liée à un déficit dopaminergique, la luminothérapie constitue une nouvelle piste thérapeutique via des interactions entre système dopaminergique et lumière.

Objectifs

La présente étude clinique s’intéresse à ces hypothèses en examinant l’effet d’une luminothérapie sur les symptômes moteurs et non moteurs de la maladie de Parkinson idiopathique.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une analyse intermédiaire auprès de seize patients strasbourgeois randomisés en deux groupes : l’un exposé à une lumière active, polychromatique à 5000 lux, l’autre à une lumière placebo, rouge d’une intensité inférieure à 70 lux. Différentes évaluations ont été réalisées avant et quatre semaines après exposition quotidienne à la lampe à raison de deux fois une heure par jour.

Résultats

La luminothérapie induit une augmentation significative du sommeil lent profond à la polysomnographie (PSG) et une amélioration significative de la somnolence diurne aux tests itératifs de latence d’endormissement. Elle ne possède pas d’effet significatif sur :

– les autres variables du sommeil et de la vigilance (PSG, actimétrie, auto-évaluations)

– les symptômes moteurs (échelle UPDRS) ;

– les rythmes circadiens (actimétrie, mélatonine salivaire) ;

– les troubles neuropsychologiques (auto et hétéro-évaluations).

Discussion

L’analyse intermédiaire de notre étude montre que la luminothérapie agirait via des effets directs de la lumière ou par le processus homéostasique pour augmenter le sommeil lent profond et améliorer la somnolence diurne. Cette augmentation du sommeil lent profond pourrait permettre un ralentissement des processus neurodégénératifs par l’intervention du système glymphatique.

Conclusion

Les résultats actuels suggèrent que la luminothérapie pourrait être un traitement intéressant pour améliorer le sommeil lent profond et la vigilance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Parkinson, Effets directs de la lumière, Luminothérapie


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S41-S42 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Qualité du sommeil et douleur chez les diabétiques de type 2 : étude comparative
  • Sana Salah, Saoussen Layouni, Assia Green, Ines Khochtali, Anis Jellad, Zohra Ben Salah Frih
| Article suivant Article suivant
  • Dysautonomie cardiovasculaire au cours du sommeil : un éclairage sur les morts subites dans le syndrome de Prader-Willi
  • Rachel Debs, Anne Pavy le Traon, Gwenaëlle Diene, Catherine Molinas, Julie Cortadellas, Maïté Tauber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.