Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Forme inflammatoire d’angiopathie amyloïde cérébrale à propos d’un cas clinique - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.208 
Amal Miloudi 1, , Linda Lanouar 1, Sophio Rostomashvili 2, Moscovici Laurence Nahum 2, Ovidiu Corabianu 1
1 Neurologie, C.H. Intercommunal Robert Ballanger, Aulnay-sous-Bois 
2 Neurologie, C.H. Intercommunal, Aulnay-sous-Bois 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Nous rapportons le cas de Mme V, 85 ans, qui consulta aux urgences pour des troubles du langage avec céphalées d’installation brutale, faisant révéler une forme inflammatoire d’angiopathie amyloïde cérébrale.

Observation

Une femme droitière, a dans ses antécédents, une pneumopathie interstitielle, une thyroïdite de Hashimoto et un rhumatisme psoriasique ; pas d’intoxication alcoolo-tabagique connue. Elle aurait présenté plusieurs épisodes de troubles du langage régressifs depuis le début de l’année, étiquetés comme accidents ischémiques transitoires avec une IRM cérébrale évoquant une leucopathie vasculaire. L’examen clinique aux urgences retrouvait une aphasie fluente modérée avec atteinte de la lecture et de l’écriture. Une nouvelle I.R.M cérébrale montrait une lésion pariéto-temporale gauche hyper T2, hypo T1, en doigt de gant avec augmentation du coefficient de diffusion et images punctiformes en hyposignal dans la séquence SWAN, ainsi qu’un hypersignal cortical temporal gauche dans la séquence de diffusion d’allure post critique. À la suite d’un bilan étiologique exhaustif négatif, une biopsie cérébrale fut réalisée. Le résultat anatomo-cytopathologique confirma le diagnostic d’angiopathie amyloïde accompagnée de lésions inflammatoires surtout périvasculaires et de suffusions hémorragiques anciennes. Devant le caractère inflammatoire de l’angiopathie, la patiente reçut 3 bolus intraveineux de Solumedrol à raison de 500mg/jour pendant 3jours, avec bonne tolérance et bonne évolution clinique.

Discussion

La forme inflammatoire d’angiopathie amyloïde, pathologie rare du sujet âgé, associe déclin cognitif, céphalées, troubles du comportement et crises comitiales. L’IRM cérébrale montre des hypersignaux Flair asymétriques de la substance blanche, des hémorragies lobaires et des microsaignements. Des critères diagnostiques sont proposés mais le diagnostic reste anatomopathologique. L’amélioration clinique est possible après corticothérapie.

Conclusion

L’intérêt de la distinction de cette forme d’angiopathie amyloïde associée à de l’inflammation est de pouvoir proposer rapidement un traitement vu la possible amélioration des symptômes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Corticothérapie, Inflammation, Amyloide


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S66-S67 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence du syndrome d’apnées du sommeil chez des patients présentant un accident vasculaire cérébral
  • Souad Benabadji, Sekkal Samira, Abdesslam Taleb, Djaouad Bouchenak Khelladi
| Article suivant Article suivant
  • Thrombolyse par rtPA des AVC ischémiques et traitement préalable par anti agrégants plaquettaires : étude retrospective 2015–2018
  • Tristan Benoit, Sara Belhadj, Bernadette Coret-Houbart, Ovidiu Corabianu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.