Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport d’une reprogrammation neuro cognitive dans la prise en charge rééducative de la spasticité - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.227 
Anne-Laure Chatain
 Centre expert du mouvement, Lyon 

Résumé

Introduction

La spasticité, symptôme du syndrome pyramidal, présente un retentissement fonctionnel dans les actes de la vie quotidienne, dont la marche, ainsi que sur l’état anxio-dépressif du patient.

Objectifs

Evaluation qualitative et quantitative de l’apport d’une reprogrammation neuro cognitive sur la spasticité du triceps sural (TS) ainsi que de son impact fonctionnel.

Patients et méthodes

La reprogrammation neuromotrice utilisée allie sensations proprioceptives, travail d’imagerie motrice et séquences de sons de basses fréquences (dispositif médical).

Analyse rétrospective observationnelle sur huit mois d’une série de 22 patients en suite d’AVC avec spasticité du TS. Évaluation avant (T0), après séance (T1), et à 1 mois (T2) :

– échelle d’Ashworth modifiée (T0, T1 : 22 patients, T2 : 10 patients).

– 10m de marche avec analyse vidéo, échelle SF12 (T0, T1, T2 : 4 patients).

Résultats

L’évaluation Ashworth met en évidence une diminution moyenne de la spasticité de 1,41 points en post-séance, avec un maintien pour 70 % de ceux évalués à 1 mois. L’analyse fonctionnelle montre une augmentation de la vitesse de marche et de la longueur d’enjambée en fin de séance, confirmées voir améliorées à 1 mois. Trois patients sur 4 retrouvent un demi pas antérieur physiologique. Le score mental et physique de la SF12 à 1 mois sont améliorés.

Discussion

La plasticité neuronale après agression conduit à une hyperexcitabilité des réseaux interneuronaux et motoneurones. La modulation de ces systèmes inhibiteurs-excitateurs, par les voies descendantes inhibitrices, la voie réticulo-spinale, les interneurones et les afférences primaire semble répondre aux stratégies neuro-proprioceptives et neuro-cognitives enclenchées lors d’une reprogrammation neuro-motrice du muscle spastique.

Conclusion

Des études cliniques complémentaires seraient pertinentes pour objectiver la performance clinique de cette nouvelle approche de reprogrammation neuro cognitive et son inclusion dans une prise en charge rééducative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Accident Vasculaire Cerebral, Imagerie mentale, Spasticité


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S74 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Injectez vos AIT - Une histoire de méningite carcinomateuse
  • Snyman Salomé, Julie Pascaud, Emilie Doche, Charline Perot, Robinet Borgomano Emmanuelle, Ophélie Osman, Jean Pelletier
| Article suivant Article suivant
  • Approche quantifiée des instabilités lors du transfert assis-debout
  • Pierre-Yves Libois, Adrien De Beer, Maud Ghislain, Vincent Rummens, Antoine Libois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.