Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité en vie réelle de diméthylfumarate dans la sclérose en plaques (SEP) : cohorte à partir des données du Système National des Données de Santé (SNDS) - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.231 
Bosco-Lévy Pauline 1, Severine lignot 1, , Abouelfath Abdelilah 1, Debouverie Marc 2, Brochet Bruno 3, Francis Guillemin 4, Blin Patrick 1
1 Plateforme bordeaux pharmacoepi bpe, Bordeaux - INSERM CIC1401, Bordeaux 
2 Département de neurologie, chu nancy, f-54035 nancy, Université de Lorraine, EA 4360 APEMAC, Vandœuvre-lès-Nancy 
3 Crc sep, service de neurologie, Chu bordeaux pellegrin, Bordeaux 
4 Chru de nancy, inserm cic 1433 epidémiologie clinique, Université de Lorraine, EA 4360 APEMAC, Vandœuvre-lès-Nancy 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans le cadre de la réinscription à 5 ans du diméthylfumarate (Tecfidera®) par la Haute Autorité de Santé en 2020, une étude de cohorte a été menée dans le SNDS.

Objectifs

Evaluer l’efficacité en vie réelle de diméthylfumarate dans la sclérose en plaque (SEP) comparativement aux autres traitements oraux (tériflunomide, fingolimod), et aux traitements immunomodulateurs injectables (IID).

Patients et méthodes

Cohorte de patients identifiés dans le SNDS avec un premier traitement de SEP (patients naïfs) entre le 01/07/15 et le 31/12/16, un historique de 4,5 années, et suivis jusqu’au 31/12/17. Le nombre annuel de poussées a été comparé entre deux traitements durant la période d’exposition pour des patients appariés 1 :1 sur un score de propension à haute dimension, avec un modèle de régression binomiale négative et un résultat exprimé en risque relatif (RR [IC95 %]).

Résultats

Sur 1,5 ans, 5812 patients naïfs ont été identifiés en France, 1930 initiant le tériflunomide (33,2 %), 1800 un IID (31,0 %), 1775 le diméthylfumarate (30,6 %) et 307 le fingolimod (5,3 %). Pour les 940 patients diméthylfumarate appariés à 940 patients tériflunomide, le nombre moyen annuel de poussées était de 0,14 versus 0,17 (RR=0,79 [0,63–1,00], p=0,0457), et pour les 1019 patients diméthylfumarate appariés à 1019 patients IID, de 0,14 versus 0,18 (RR=0,71 [0,56–0,90], p=0,0051).

Discussion

Les poussées ont été identifiées avec un algorithme complexe basé sur des épisodes de soins (hospitalisation et forte dose de corticothérapie) qui a fait l’objet d’une validation par des cliniciens en aveugle de l’algorithme, avec une valeur prédictive négative de 100 % et positive de 95,2 %. Le faible nombre de patients fingolimod et leurs caractéristiques n’ont pas permis d’effectuer de comparaison.

Conclusion

Cette étude en pratique courante a montré un risque de poussées significativement plus faible avec le diméthylfumarate que le tériflunomide et les IID pour des patients partageant les mêmes caractéristiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : SNDS, poussée, Sclérose en plaque


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S76 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de l’efficacité de l’auto-rééducation après un AVC à Yaoundé
  • Paul Cédric Mbonda, Victor Sini, Christophe Nouedoui
| Article suivant Article suivant
  • BEST MS : étude nationale prospective comparant l’efficacité du natalizumab et du fingolimod dans les formes actives de sclérose en plaques
  • Mikael Cohen, Lydiane Mondot, Florence Bucciarelli, Béatrice Pignolet, David-Axel Laplaud, Bruno Brochet, Gilles Defer, Patrick Vermersch, Marc Debouverie, Eric Berger, Pierre Labauge, Jérôme De Sèze, David Brassat, Christine Lebrun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.