Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La co-subjectivité soignant–famille–psychologue : soutenir la vie psychique du patient en réanimation. À propos de l’article de B. Golse et S. Missonnier « Plaidoyer pour une troisième topique » - 10/09/20

Caregiver/Family/Psychologist co-subjectivity: Supporting the psychic life of the patient in intensive care. Comments on B. Golse's and S. Missonnier's article “Advocacy for a third topography”

Doi : 10.1016/j.inan.2020.06.015 
A. Laurent a, , b , M. Bonnet c
a Esplanade Erasme, pôle AAFE, laboratoire de Psy-DREPI EA 7458, université Bourgogne Franche-Comté, 21000 Dijon, France 
b Service de réanimation chirurgicale, CHU de Dijon, 21000 Dijon, France 
c Laboratoire de psychologie EA3188, université Bourgogne Franche-Comté, 25000 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs et champ de connaissances exploré

En réanimation, la question du lien se pose avec acuité lorsque le patient n’est plus conscient, est sédaté, intubé, qu’il semble absent psychiquement à la relation. Peut-on alors parler d’intersubjectivité supposant une forme d’interaction dynamique avec le patient ?

Méthode

L’enjeu est ici de montrer à partir du texte de B. Golse et S. Missonnier que les dimensions intrapsychiques se trouvent du côté du soignant et de la famille et qu’il est possible en passant par l’intersubjectivité du soignant et de la famille de réinscrire le patient dans sa fonction de sujet. Ce texte a pour objectif de questionner la nature des espaces thérapeutiques à proposer dans les services de réanimation pour les psychologues cliniciens et la nature des investissements du lien alors que le sujet est destructuré psychiquement.

Résultats

La famille apparaît essentielle pour que le soignant se représente le patient comme sujet resitué dans une histoire individuelle, familiale, affective, et relationnelle et permettre l’émergence d’une co-production de représentations vis-à-vis du patient. Ainsi, s’engage entre soignant et famille un processus de co-subjectivité soutenant les processus de subjectivisation du patient. En réanimation, la co-subjectivité famille–soignant serait donc une voie possible vers une intersubjectivité patient–soignant–famille et serait une alternative à l’émergence de l’intrapsychique du côté de patient.

Conclusions

Ce travail de co-subjectivité repose sur le repérage par le psychologue de la place que le patient occupe pour le soignant, pour l’équipe, pour la famille. Le psychologue rend ainsi possible l’élaboration et la mise en sens des éprouvés des soignants et des familles et par cette intermédiaire une réappropriation du patient des éléments somatiques et psychiques « asensée » vécus en réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives and field of knowledge explored

In intensive care, the question of bonds becomes acute when the patient is no longer conscious, is sedated, intubated, and seems psychically absent from the relationship. Can we then speak of intersubjectivity presupposing a form of dynamic interaction with the patient?

Method

The challenge here is to show, making use of an article by B. Golse and S. Missonnier, that the intrapsychic dimensions are present in the caregiver and in the family, and that it is possible, through the intersubjectivity of the caregiver and the family, to reintegrate the patient into his or her function as a subject. The aim of this text is to question the nature of therapeutic spaces to be proposed in intensive care units for clinical psychologists and the nature of the investments of bonds when the subject is psychically unstructured.

Results

The family is an essential element that allows the caregiver to represent the patient as a subject, situated in an individual, family, affective, and relational history, and that facilitates the emergence of a co-production of representations of the patient. In this way, a process of co-subjectivity is engaged between the caregiver and the family, supporting the patient's subjectivization processes. In intensive care, family/caregiver co-subjectivity would thus be a possible path towards patient/caregiver/family intersubjectivity and would be an alternative to the emergence of the intrapsychic on the patient's side.

Conclusions

This work of co-subjectivity is based on the psychologist's identification of the place that the patient holds for the caregiver, the healthcare team, and the family. In this way, the psychologist makes it possible to elaborate upon and to make sense of the experiences of caregivers and families and, through this, to reappropriate for the patient the “senseless” somatic and psychological elements experienced in the intensive care unit.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Réanimation, Co-subjectivité, Vie psychique, Relation patient–famille–soignant

Keywords : Intensive care unit, Co-subjectivity, Psychic life, Relationship patient–family–health care professionals


Plan


© 2020  Association In Analysis. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 4 - N° 2

P. 144-147 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Commentaires sur le texte de B. Golse et S. Missonnier « Plaidoyer pour une troisième topique »
  • D. Houzel
| Article suivant Article suivant
  • Le coma en réanimation : des mécanismes lésionnels et pharmacologiques de la perte de conscience au pronostic de réveil
  • F. Gobert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.