Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacy of a Brief Cognitive-Emotional Group Intervention for Patients with Borderline personality disorder - 12/09/20

Efficacité d’une prise en charge brève de groupe de type cognitivo-émotionnelle chez des patients souffrant du trouble de la personnalité borderline

Doi : 10.1016/j.psfr.2019.11.001 
L. Bernard, V. Walburg
 CERES (Cultures, Éthique, Religions, Et Société), Faculté libre des lettres et des Sciences Humaines, Institut Catholique de Toulouse (ICT), 31, rue de la Fonderie, BP 7012, 31068 Toulouse cedex 7, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

The objective of this study was to assess the efficacy of a short-term group intervention composed of four sessions and focused on emotion regulation with patients suffering from borderline personality disorder. Twenty-four patients hospitalised in a psychiatric ward with a diagnosis of borderline personality participated in this study. Twelve patients participated in group sessions focused on emotion regulation, while the other 12 patients underwent individual sessions of individual behavioural and cognitive therapy which focused on emotion regulation. The intensity of anxiety and depressive symptoms, alexithymia and impulsivity scores, emotion regulation difficulties, and adaptive as well as non-adaptive emotional regulation strategies were measured before the group intervention, as well as just after it and a month later. In both groups there was an improvement in depressive and anxious symptoms, emotion regulation difficulties, impulsivity and alexithymia scores. Nevertheless, for the participants experiencing the group intervention the effects were more significant and more stable over time, i.e., for one month after the intervention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’objectif de la présente étude est d’évaluer l’efficacité d’une prise en charge brève de groupe et focalisée sur la régulation des émotions chez des patients souffrant d’un trouble de la personnalité borderline. En effet, ce trouble concerne 1 à 2 % de personnes dans la population générale, 10 % des patients suivis en ambulatoire pour des troubles psychiques et 20 % des patients hospitalisés en psychiatrie (Korzekwa, Dell, Links, Thabane, & Webb, 2008 ; Torgersen, Kringlen, & Cramer, 2001 ; Widiger & Weissman, 1991). Vingt-quatre patients hospitalisés en service psychiatrie avec un diagnostic de trouble de la personnalité borderline ont participé à l’étude. Douze participants ont participé à des séances de prise en charge de groupes, focalisés sur les émotions tandis que douze patients ont suivi une prise en charge individuelle en thérapie comportementale et cognitive incluant une dimension émotionnelle. L’intensité des symptômes anxiodépressifs, le score d’alexithymie et d’impulsivité, le niveau de difficulté de régulation émotionnelle, et les stratégies de régulations émotionnelles adaptatives et non adaptatives ont été mesurés avant la prise en charge, juste après et un mois plus tard. Dans les deux groupes, il y avait une amélioration concernant les symptômes dépressifs et anxieux, les difficultés de régulation émotionnelle, l’impulsivité et les scores d’alexithymie. Néanmoins, pour les participants ayant bénéficié de l’intervention du groupe, les effets ont été plus importants et plus stables dans le temps, c’est-à-dire un mois après l’intervention. Cette étude souligne l’importance du travail de la régulation émotionnelle et des mises en situation au sein d’un groupe dans la prise en charge des patients souffrant de personnalité borderline. De plus, cette étude met en exergue l’intérêt de la thérapie de groupe pour les patients souffrant des troubles de la personnalité borderline dans la mesure où les mises en situations et les jeux de rôles permettent d’améliorer les capacités de régulation des émotions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Borderline personality disorder, Group therapy, Emotional regulation, Interpersonal relationships

Mots clés : Trouble de la personnalité borderline, Thérapie de groupe, Régulation émotionnelle, Relations interpersonnelles


Plan


© 2019  Société Française de Psychologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 3

P. 185-196 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • La perspective temporelle des étudiants français en première année d’études supérieures : quels liens avec les stratégies de coping et le sentiment d’efficacité ?
  • H. Kaya Lefèvre, C. Vansimaeys, C. Bungener, J. Wolf, G. Dorard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.