Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Profil épidémiologique des femmes victimes de violences psychologiques en période pré- et post-partum dans la région de Sédhiou, Sénégal - 16/09/20

Epidemiological profile of female victims of psychological violence during the pre and postpartum periods in the Sédhiou region, Senegal

Doi : 10.1016/j.respe.2020.08.004 
M.M.M. Leye a, , M. Gueye b, I. Seck a
a Université Cheikh Anta Diop de Dakar, service de médecine préventive et santé publique, Dakar, Sénégal 
b Ministère de la santé et de l’action sociale, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Wednesday 16 September 2020

Abstract

Background

In Senegal, psychological violence remains a taboo subject insofar as it often arises in the closed circle of family life. It has a highly negative impact on the health of pregnant women. The objective of this work was to study the epidemiological profile of female victims of psychological violence before and after birth in the Sédhiou region.

Method

An observational, cross-sectional and analytical study was carried out from December 4, 2018 to April 4, 2019. The study population consisted of all the women received for postnatal consultation in one of the referral health structures in the Sédhiou region. Data were collected using a survey form and a questionnaire administered to the women having met the inclusion criteria. The data were entered using CS Pro software and subsequently analyzed using R 3.4.4 software.

Results

The mean age of the women was 25.4±7.8 (14–43 years). A total of 222 women (55.5 %) had suffered psychological violence during the prepartum period. Isolated psychological violence represented 44.3 % of the surveyed population, while psychological violence associated with sexual or physical violence represented 8.0 % and 5.4 % of the respondent population, respectively. The factors associated with psychological violence during the prepartum period were pursuit of a professional activity [ORaj=4.7 (1.3–17.0)], high educational status [ORaj=7.0 (4.2–11.5)] and performance of fewer than 3 antenatal consultations (ANC) [ORaj=2.2 (1.2–4.0)]. Maternal, fetal and neonatal complications were more frequent among victims of psychological violence (P<0.05). During the postpartum period, 26.5 % of the women who had been victims of violence during the prepartum period mentioned the fact that the aggression had ceased. The other women continued to endure violence, which was even more intense among 2.5 %.

Conclusion

Psychological violence among pregnant women has a negative impact on the health of the mother and the newborn. This state of affairs should induce health care providers to increase popular awareness of its detrimental effects. Communication efforts aimed at behavioral change will need to be combined during prenatal consultations with strengthened screening for violence, the objective being to achieve improved care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Position du problème

Au Sénégal, les violences psychologiques restent un sujet tabou car elles naissent souvent dans l’huis clos familial. Ces violences impactent négativement sur la santé des femmes enceintes. L’objectif de ce travail vise à étudier le profil épidémiologique des femmes victimes de violences psychologiques en pré- et post-partum dans la région de Sédhiou.

Méthode

Une étude d’observation, transversale et analytique a été menée. La période de l’étude s’étendait du 04 décembre 2018 au 04 avril 2019. La population d’étude était constituée par l’ensemble des femmes reçues pour consultation postnatale dans une des structures sanitaires de référence de la région de Sédhiou. Les données étaient collectées à l’aide d’une fiche d’enquête et d’un questionnaire administré aux femmes répondant aux critères d’inclusion. Les données étaient saisies grâce au logiciel CS Pro puis analysées par le logiciel R 3.4.4.

Résultats

L’âge moyen des femmes était de 25,4±7,8 ans et des extrêmes de 14 et 43 ans. Au total, 222 femmes (55,5 %) avaient subi des violences psychologiques en période pré-partum. Les violences psychologiques isolées représentaient 44,3 % de la population enquêtée et celles associées aux violences sexuelles ou physiques représentaient respectivement 8,0 % et 5,4 % de la population enquêtée. Les facteurs associés aux violences psychologiques en période pré-partum étaient le fait de mener une activité professionnelle (ORaj=4,7 [1,3–17,0]), d’être instruites (ORaj=7,0 [2–4,4,5,5–11]) et d’avoir effectué moins de 3 CPN (OR aj=2,2 [1,2–4,0]). Les complications maternelles, fœtales et néonatales étaient plus fréquentes chez les victimes de violences psychologiques (p<0,05). En période post-partum, parmi les femmes victimes de violences en pré-partum, 26,5 % avaient souligné que les agressions étaient en arrêt. Néanmoins, les violences persistaient pour le reste, voir accentuées chez 2,5 % des femmes.

Conclusion

Les violences psychologiques chez les femmes enceintes impactent négativement sur la santé de la mère et du nouveau-né. Cet état de fait doit pousser les prestataires à renforcer la sensibilisation auprès des populations sur les méfaits de ces violences. Ces activités de communication pour un changement de comportement seront couplées à un renforcement du dépistage des violences lors des consultations prénatales en vue d’une meilleure prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Prevention, Psychological violence, Pregnancy, Senegal

Mots clés : Prévention, Violence psychologique, Grossesse, Sénégal


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.