Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Meningoradiculitis due to varicella zoster virus reactivation in a patient treated with ixekizumab - 24/09/20

Méningoradiculite liée à une réactivation du virus varicelle-zona lors d’un traitement par ixekizumab

Doi : 10.1016/j.annder.2020.04.020 
M. Dubois a, , G. Morel b, A. Tone c, L. Gaboriau d, S. Gautier d, M. Lazrek e, A. Vermersch-Langlin a
a Dermatology department, Jean-Bernard hospital, Valenciennes, France 
b Rheumatology department, Jean-Bernard hospital, Valenciennes, France 
c Tropical and infectious diseases department, Jean-Bernard hospital, Valenciennes, France 
d Pharmacology department, regional pharmacovigilance center, Lille university hospital, Lille, France 
e EA3610 virology laboratory, Lille university, Lille university hospital, Lille, France 

Corresponding author. Service de dermatologie, hôpital Jean-Bernard, avenue Desandrouin, 59322 Valenciennes, France.Service de dermatologie, hôpital Jean-Bernardavenue DesandrouinValenciennes59322France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Introduction

Ixekizumab is a recently developed biopharmaceutical used since 2016 in the US and Europe for the treatment of plaque psoriasis. Few adverse effects have been reported in the literature and ixekizumab is not known to increase the risk of viral reactivation. Herein we report the case of an immunocompetent female patient treated with ixekizumab who presented meningoradiculitis due to varicella zoster virus (VZV) reactivation.

Patients and methods

A 51-year-old woman, treated with ixekizumab for psoriasis, consulted in March 2018 for left hemicrania headache associated with left facial paralysis, but without fever. Brain MRI scans revealed cerebral venous thrombosis of the superior sagittal sinus. Analysis of cerebrospinal fluid (CSF) revealed lymphocytic meningitis and positive VZV-PCR. PCR blood assay for VZV was negative. Blood concentrations of anti-VZV IgG antibody increased while Anti-VZV IgM antibodies remained negative. The final diagnosis was VZV meningoradiculitis complicated by cerebral thrombophlebitis. The absence of skin rash, the rapid increase in anti-VZV IgG antibodies, the absence of anti-VZV IgM antibodies, and the negative blood PCR assay suggested viral reactivation rather than primary infection. The patient received acyclovir and coumadin and her condition improved rapidly. After multidisciplinary discussion, ixekizumab was reintroduced together with valacyclovir prophylaxis.

Conclusion

This case raises the question of the risk of viral reactivation during treatment with an IL-17 inhibitor and with biologics in general. Neurological and vascular complications of VZV may occur without skin lesions and their occurrence during ixekizumab therapy must be investigated by PCR testing of CSF for VZV DNA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’ixékizumab est une biothérapie récente, utilisée depuis 2016 aux États-Unis et en Europe pour le traitement du psoriasis en plaques. Peu d’effets indésirables ont été rapportés dans la littérature et ce traitement n’est pas connu pour augmenter le risque de réactivation virale. Nous rapportons un cas de réactivation du virus varicelle-zona (VZV) à type de méningoradiculite chez un patient immunocompétent traité par ixékizumab.

Observation

Une femme de 51 ans traitée par ixékizumab pour un psoriasis en plaques consultait en mars 2018 pour une céphalée hémicrânienne gauche associée à une paralysie faciale gauche. La patiente était apyrétique. L’IRM cérébrale objectivait une thrombose veineuse cérébrale du sinus sagittal supérieur. L’analyse du liquide cérébro-spinal révélait une méningite lymphocytaire et une PCR-VZV positive. La PCR-VZV sanguine était négative. Le taux d’IgG anti-VZV sanguin augmentait tandis que les IgM anti-VZV restaient négatives. Le diagnostic final retenu était une méningoradiculite compliquée de thrombophlébite cérébrale. L’absence d’éruption cutanée, l’augmentation rapide des IgG, l’absence d’IgM et la négativité de la PCR sanguine suggéraient une réactivation virale plus qu’une primo-infection. La patiente était traitée par aciclovir et coumadine permettant une évolution favorable. Après discussion pluridisciplinaire, l’ixékizumab était réintroduit en association avec une prophylaxie par valaciclovir.

Conclusion

Ce cas pose la question du risque de réactivation virale sous anti-IL-17 et plus généralement sous biothérapie. Des complications vasculaires et neurologiques peuvent survenir sans lésion cutanée et leur survenue lors d’un traitement par ixékizumab doit faire réaliser une PCR-VZV dans le liquide cérébro-spinal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Ixékizumab, IL-17 inhibitors, Meningoradiculitis, Psoriasis, VZV

Mots clés : Ixekizumab, Anti-IL-17, Méningoradiculite, Psoriasis, VZV


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 147 - N° 10

P. 667-671 - octobre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gestion en environnement hostile d’une épidémie de Staphylococcus aureus sécrétant la leucocidine de Panton-Valentine
  • J. Galant, S.-P. Corcostegui, F. Ramon, D. Commeau, V. Penserini, J.-M. Loreau, F. de Laval, C. Boutillier du Retail
| Article suivant Article suivant
  • Tuberculose du gland
  • Y. Elkhachine, M. Sinaa, A. Sakkah, I. Hallab, A. Ouarssani, A. Jakar, J. Elbenaye

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.