Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’enquête SUMER : une histoire liée à celle de la médecine du travail - 27/09/20

Doi : 10.1016/j.admp.2020.03.796 
Blandine Barlet 1, , Sarah Memmi 2, Nicolas Sandret 3, Elodie Rosankis 2
1 IRISSO, université Paris Dauphine, Paris, France 
2 DARES, Paris, France 
3 Inspection médicale, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La mise en place, puis l’évolution au cours du temps de l’enquête SUMER, depuis ses prémices dans les années 1980 jusqu’à la dernière campagne de 2016–2017, ont suscité des tâtonnements et des débats parmi les acteurs impliqués. À partir d’une étude menée par une équipe pluridisciplinaire (médecin inspecteur, sociologue et statisticiens), il s’agit de revenir sur cette histoire au regard de l’évolution du contexte social et juridique de la médecine du travail, en interrogeant ses protagonistes, ainsi que des archives et documents de travail.

Cette enquête est au départ un pari, dont la légitimité scientifique n’est pas acquise. Son originalité repose sur ses modalités de recueil de données, via les médecins puis les équipes de santé au travail. Cette spécificité est une force, mais elle rend aussi l’enquête vulnérable à plusieurs points de vue. Elle la rend par exemple tributaire des conditions de travail des enquêteurs, et donc d’un cadre législatif très mouvant ces dernières décennies.

La question des modalités pertinentes de production de connaissances sur les expositions professionnelles s’est dans un premier temps posé dans le cercle restreint des instigateurs de l’enquête : la DGT, et plus spécifiquement l’inspection médicale du travail. La genèse de l’enquête est donc fermement ancrée dans le terrain grâce aux médecins qui la portent. Progressivement, le cercle s’élargit pour obtenir une légitimité statistique la plus solide possible.

Par ailleurs, l’enquête permet de guider et d’accompagner les médecins vers de nouvelles pratiques, notamment sur l’aspect « action en milieu de travail » qui est en train de se mettre en place au démarrage de l’enquête. Elle permet aussi de valoriser un positionnement qui est unique à la médecine du travail : un accès double à la connaissance des conditions de travail via le discours des salariés et via l’étude des milieux de travail. Cependant, l’évolution des conditions d’exercice de la médecine du travail porte atteinte à la participation des médecins enquêteurs : les médecins du travail sont de moins en moins nombreux, et ils travaillent désormais très souvent en équipe. Si les modalités de recueil de données sont progressivement adaptées à ces évolutions, la participation en reste tout de même affectée. Les réflexions sur l’avenir de l’enquête s’inscrivent donc dans des interrogations plus globales sur les conditions nécessaires pour faire perdurer une véritable veille en santé au travail, et les moyens d’y parvenir, malgré les obstacles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Veille en santé au travail, SUMER, Statistiques en santé au travail, Histoire de la médecine du travail


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 5

P. 735 - octobre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pour une cohérence des procédures SST avec le Samu
  • Virginie Garreau
| Article suivant Article suivant
  • Implication d’un service interentreprises de santé au travail francilien dans des actions de santé publique
  • Dominique De Bressy, Nadine Marczuk

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.