Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Insulinothérapie en boucle fermée : la comprendre pour mieux la mettre en œuvre - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.005 
P.Y. Benhamou, Pr
 CHU Grenoble Alpes, Grenoble, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’année 2020 est celle du vrai départ en France de l’insulinothérapie en boucle fermée, représentant un enjeu majeur de formation à cette nouvelle technologie. Le terme de pancréas artificiel est trompeur car susceptible d’entretenir de faux espoirs. En effet, la première génération de ces dispositifs n’est pas automatique mais hybride. Il s’agit d’une technologie délivrant de l’insuline par une pompe, informée par une intelligence artificielle à la fois impressionnante par les progrès fulgurants récents, mais rudimentaire par rapport aux potentialités annoncées de l’IA. L’algorithme embarqué dans ces premiers dispositifs doit être informé des perturbations métaboliques essentielles : la prise d’une repas ou la pratique d’une activité physique. La participation active du patient est donc requise et conditionne le succès thérapeutique. L’utilisateur, selon les modèles, a accès à des paramétrages permettant d’optimiser l’adéquation entre le comportement de l’algorithme et le profil métabolique du patient. Ces réglages ne sont guère différents de ceux des assistants bolus des pompes traditionnelles : ratios insuline/glucides, sensibilité à l’insuline, objectif glycémique. Certains profils très instables peuvent justifier des paramétrages plus complexes, intégrant la cinétique de l’insuline. Plusieurs travaux ont montré qu’environ 4 semaines sont nécessaires pour optimiser le résultat métabolique obtenu avec une boucle fermée de première génération. Des travaux faisant appel aux techniques d’IA (réseaux neuronaux) sont en cours pour automatiser ces paramétrages. En attendant, le succès thérapeutique exigera de l’équipe diabétologique de bien cerner les indications, de délivrer une formation adéquate, et d’apporter un accompagnement adapté, notamment pendant les premières semaines d’utilisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 129 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de l’intelligence artificielle pour le diagnostic histologique des cancers : acquis et perspectives
  • P. Brousset
| Article suivant Article suivant
  • Intelligence artificielle en métabolomique clinique : exemple de l’exploration des HCS
  • A. Lamazière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.