Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement des chordomes du clivus par approche combinée : chirurgie et radiothérapie stéréotaxique VMaT. À propos de 17 cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.098 
V. Batchinsky-Parrou a, C. Hemery, Dr b, B. Delemer, Pr a, C.F. Litre, Pr a,
a CHU Reims, Reims, France 
b Institut du Cancer Courlancy Reims, Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les chordomes de la base du crâne sont des pathologies extrêmement rares, avec une prévalence proche de 1 cas sur 1 000 000 soit 1 à 4 % des tumeurs osseuses solides de l’adulte. Celles-ci dérivent des cellules embryonnaires du mésoderme axial. Leur évolution est marquée par une récidive locale très fréquente, une progression le long de la voie d’abord, ainsi qu’un potentiel métastatique. Le traitement en est multimodal, avec large exérèse chirurgicale, une radiothérapie secondaire, actuellement dominée par la protonthérapie, et des thérapies ciblées. Les facteurs pronostiques sont caractérisés par la qualité de la résection chirurgicale, l’histologie. Le type de radiothérapie joue-t-il un rôle pronostique ? Nous proposons une série de 17 patients pris en charge entre 2012 et 2019, avec un âge moyen à la découverte de 57 ans (sexe ratio H/F 0,4). La durée de suivie moyen de 8 ans. Tous ont bénéficié d’au moins une intervention chirurgicale et d’une radiothérapie stéréotaxique par VMAT (volumetric modulated arc therapy) avec une dose moyenne de 75Gy, trois patients ont reçu une immunothérapie ciblée en première intention avec réponse partielle. Le taux de contrôle au terme du suivi est de 76 %. Le taux d’absence de reprise chirurgicale est de 53 %. Effets indésirables : 100 % d’insuffisance anté-hypophysaire, 6 % ont une neuropathie optique radique, 12 % une radionécrose temporale. La radiothérapie stéréotaxique VMAT est une technique prometteuse, permettant un contrôle de la pathologie comparable à la protonthérapie grâce à une augmentation de la prescription de dose tout en diminuant la fréquence des effets indésirables.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 169 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristiques et réponse aux analogues de la somatostatine chez les patients avec acromégalie et augmentation paradoxale de la GH lors de l’HGPO
  • V. Atquet, O. Alexopoulou, D. Maiter
| Article suivant Article suivant
  • Statut gonadotrope de 56 femmes adultes atteintes d’un syndrome d’interruption de la tige pituitaire
  • A. Terray, J. Young, T. Brue, G. Raverot, F. Illouz, S. Christin Maitre, B. Delemer, Y. Reznik, E. Scharbarg, M. Vigan, S. Kab, M. Goldberg, M. Zins, M.L. Raffin Sanson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.