Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Corticosurrénalome compliqué de microangiopathie thrombotique : à propos de 3 cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.155 
L. Moreau-Grangé, Dr a, , T. De Nattes, Dr a, D. Vezzosi, Dr b, J. Hadoux, Dr c, M. Hie, Dr d, D. Guerrot, Pr a, S. Grangé, Dr a
a CHU Rouen, Rouen, France 
b CHU Toulouse, Toulouse, France 
c Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France 
d CHU Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La microangiopathie thrombotique (MAT) est un syndrome rare caractérisé par une anémie hémolytique mécanique, une thrombocytopénie et des occlusions micro-vasculaires. Les MAT associées aux cancers sont habituellement secondaires à des adénocarcinomes métastatiques (poumons, seins, pancréas, estomac) et ont un pronostic catastrophique [1]. Les MAT secondaires aux tumeurs endocriniennes sont extrêmement rares, surtout rapportées avec les phéochromocytomes [3, 2]. Nous rapportons pour la première fois 3 cas de MAT secondaires à un corticosurrénalome malin (CSM) non secrétant. Une surrénalectomie totale associée à une chimiothérapie et à un traitement spécifique de la MAT par échange plasmatique n’ont pas permis d’évolution favorable hématologique ou rénale chez 2 des patients (malgré une réponse hématologique initiale après le début des plasmaphérèses). Chez le troisième patient, la résection chirurgicale du corticosurrénalome a permis la correction de l’anémie hémolytique, seule manifestation présente. Ces évolutions pourraient s’expliquer par la sécrétion d’un facteur plasmatique circulant par le CSM, de haut poids moléculaire, ayant une toxicité endothéliale. Les MAT associées aux corticosurrénalomes semblent de mauvais pronostic malgré un traitement spécifique. La persistance de la MAT malgré un traitement bien conduit traduit l’absence de contrôle de la maladie néoplasique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 196-197 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la 17-hydroxy Progestérone circulante et de CYP21A2 chez 52 patients atteints d’hyperplasie macronodulaire des surrénales
  • J. Riancho, H. Mosbah, Y. Reznik, S. Salenave, H. Lefebvre, J. Young
| Article suivant Article suivant
  • Traitement chirurgical du complexe de Carney : surrénalectomie uni ou bilatérale ?
  • G. Vitellius, B. Delemer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.