Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Anomalies germinales des gènes SDHx chez les patients porteurs d’un adénome hypophysaire isolé - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.194 
G. Mougel, Dr a, , A. Lagarde a, F. Albarel, Dr a, W. Essamet, Dr a, P. Luigi, Dr b, C. Mouly, Dr c, M. Vialon, Dr c, T. Cuny, Dr a, F. Castinetti, Pr a, A. Saveanu, Dr a, T. Brue, Pr a, A. Barlier, Pr a, P. Romanet, Dr a
a APHM, Marseille, France 
b CHRU Montpellier, Montpellier, France 
c CHU Toulouse, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le syndrome “3PAs” associe adénome hypophysaire (AH) et phéochromocytome/paragangliome (PPGL) et peut être associé à des mutations germinales des gènes SDHx (SDHA/SDHB/SDHC/SDHD/SDHAF2). Parfois, l’AH peut survenir avant le PPGL, suggérant une nouvelle porte d’entrée dans les pathologies liées aux SDHx. Notre objectif est de déterminer la prévalence des mutations SDHx dans un contexte d’AH isolé, et de caractériser les AH associés à des mutations SDHx par une revue de la littérature. Nous avons analysé par NGS les gènes SDHx et MEN1/AIP/CDKN1B chez 263 patients porteurs d’un AH isolé. Trois patients portaient un variant probablement pathogène (2 SDHA, 1 SDHC), soit 1,1 % (3/263). En plus de nos 3 patients, 28 patients présentaient un AH et une mutation de SDHx dans la littérature. Sur ces 31 patients, 6 (19 %) ont développés l’AH avant le PPGL et 8 (26 %) présentaient un AH isolé. Ils s’agissaient principalement de macroprolactinome, présentant parfois des vacuoles intracytoplasmiques en histologie. L’âge de survenue de l’AH est supérieur à celui des patients présentant une mutation de MEN1 ou AIP.

En conclusion, nous avons retrouvé des mutations SDHx chez des patients présentant un AH sans antécédents de PPGL. Néanmoins, le lien de causalité entre les deux n’est pas formel et le bénéfice d’un dépistage génétique de SDHx dans le contexte d’un AH isolé n’est pas encore établi. Nous soulignons l’importance de rechercher des antécédents personnels ou familiaux de PPGLs chez les patients porteurs d’AH, afin de proposer un dépistage SDHx.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 214 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chiasmapexie pour syndrome de la selle vide secondaire : cas rapportés et revue de la littérature
  • T. Graillon, T. Passeri, M. Meyer, M. Labidi, H. Dufour, S. Froelich
| Article suivant Article suivant
  • Épaississement de la tige pituitaire, un vrai challenge diagnostique : données d’une série et revue de la littérature
  • N.S. Fedala, N. Kalafate, H. Lounis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.