Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs de risques de dysthyroïdies sous immunothérapie chez les patients traités pour un mélanome métastatique - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.213 
E. Jali, Dr a, , A. Frelau, Dr b, T. Lesimple, Dr b
a CHU Brest, 29200 Brest, France 
b Centre Eugène Marquis, Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif de l’étude PRIMMU

identifier les facteurs de risques de dysthyroï̈dies chez les patients traités par immunothérapie pour mélanome métastatique.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective menée au Centre Eugène Marquis, patients inclus: au moins une injection d’immunothérapie entre le 01/01/2015 et le 31/12/2017. Données recueillies: âge, sexe, profession, comorbidités inflammatoires, auto-immunes et infectieuses, traitement concomitant, stade initial du mélanome, génotype, traitement antérieur, nombre de site métastatiques, paramètres biologiques et effets indésirables auto-immuns. Population comparée selon la présence ou non d’une dysthyroï̈die transitoire ou permanente. Test de Kruskall et Wallis pour variables quantitatives, Chi2 pour variables catégorielles. Tests post-hoc menés 2 à 2 pour valeurs significatives. Analyse multivariée selon modèle de régression logistique.

Résultats

Inclusion de 118 patients (58 femmes). Analyses univariées: augmentation du risque de dysthyroïdies chez la femme (p=0,01). Avoir une maladie inflammatoire évolutive est un facteur de risque de dysthyroï̈die (p=0,002). La dose cumulée médiane est significativement plus faible dans le groupe hypothyroï̈die permanente (p=0,01). Analyses post-hoc: augmentation du risque d’hypothyroïdie permanent chez la femme (p=0,011) et pour des doses faibles d’immunothérapie (p=0,008). Avoir une maladie inflammatoire est associée à un sur-risque de dysthyroïdie transitoire (p=0,003). Analyse multivariée, sexe masculin=facteur de protecteur de dysthyroïdie transitoire (OR=0,21, IC à 95 %= 0,07 – 0,6; p=0,004). Maladie inflammatoire évolutive=facteur de risque d’hypothyroïdie permanente (OR=7,74; IC à 95 %=1,91 – 32,91; p=0,004).

Conclusion

La surveillance du bilan thyroïdien doit faire l’objet d’une attention particulière chez la femme et les patients ayant une maladie inflammatoire évolutive sous immunothérapie pour un mélanome métastatique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 221 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hypoglycémies auto-immunes par syndrome de Hirata
  • M. Fichet, B. Moreau, L. Peltier, M. Bichali Alroumani, C. Derrien, I. Guilhem
| Article suivant Article suivant
  • Cancer différencié de la thyroïde chez l’enfant : à propos de 42 cas (expérience du service de médecine nucléaire CHU Tlemcen)
  • M. Ridouh, A. Zemalache, S. Merad, A. Medjahedi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.