Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effets de l’infection aiguë grave à SARS-CoV-2 sur la fonction thyroïdienne - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.225 
I. Adda, Dr a, , Y. Zerbib, Dr b, J. Maizel, Pr b, J.D. Lalau, Pr c, A. Al-Salameh, Dr c, R. Desailloud, Pr c
a Service d’Endocrinologie, Service de Médecine-Intensive-Réanimation, CHU Amiens-Picardie, Amiens, France 
b Service de Médecine-Intensive-Réanimation, CHU Amiens-Picardie, Amiens, France 
c Service d’Endocrinologie, CHU Amiens-Picardie, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Depuis décembre 2019 une pandémie de pneumopathie grave à SARS-CoV-2 est responsable de plus de 348000 décès. Des atteintes extra-respiratoires ont été décrites mais les effets éventuels du virus sur la fonction thyroïdienne jamais étudiés. Devant la gravité de l’affection, on peut imaginer la survenue d’un « Non-thyroidal illness syndrome ».

Objectif

Comparer les effets de l’infection aiguë à SARS-CoV-2 sur la fonction thyroïdienne entre les formes graves vs non graves.

Patients et méthodes

Cohorte où ont été consécutivement inclus tous les patients hospitalisés au CHU d’Amiens avec une infection à SARS-CoV-2. Les données clinico-biologiques comprenant le bilan thyroïdien ont été recueillis. Les formes graves étaient définies par l’hospitalisation en réanimation ou le décès.

Résultats

433 patients ont été inclus entre le 25/02/2020 et le 21/04/2020, parmi lesquels 180 formes graves. La TSHus avait été réalisée chez 176 patients dont 66 formes graves. L’âge des formes graves était plus faible (71,5[63,3-85] ans vs 81,5 [71,3-87] ans, p=0,004) et le BMI plus élevé (28,4[23,6-32,4] kg/m2 vs 25,3[21,8-29,3], p=0,004). Il n’y avait pas de différence significative entre la TSHus des patients avec formes graves et non-graves (0,96[0,60-1,85] vs 1,30[0,75-2,0] mUI/L, p=0,3). Les mêmes résultats étaient observés après ajustement sur l’âge et le sexe.

Discussion

Les effets sur la fonction thyroïdienne du SARS-CoV-2 ne semblent pas être différents entre les formes graves et les formes dites non graves, suggérant une survenue de « Non-thyroidal illness syndrome » similaire et l’absence de thyroïdite à la phase aiguë.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 224-225 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thermoablation par radiofréquence des nodules thyroïdiens bénins : l’expérience lyonnaise
  • L. Renault, J. Abeillon, M. Decaussin-Petrucci, L. Maillard, F. Borson-Chazot, A. Muller
| Article suivant Article suivant
  • Rôle du sélénium dans les dysthyroïdies
  • F. Mnif, K. El Arbi, F. Hadjkacem, M. Elleuch, N. Rekik, M. Abid

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.