Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence des inclusions surrénaliennes intra-ovariennes à l’IRM et l’échographie pelvienne au cours de l’hyperplasie congénitale des surrénales - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.258 
M. Yazidi, Dr , M. Chihaoui, Pr, F. Chaker, Dr, W. Grira, Dr, N. Khessairi, Dr, I. Oueslati, Dr
 Université de Tunis El Manar - Faculté de médecine de Tunis - Service d’endocrinologie - Hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les inclusions surrénaliennes ont essentiellement été décrites au niveau des testicules des sujets de sexe génétique masculin atteints d’une hyperplasie congénitale des surrénales (HCS). Seuls quelques cas isolés d’inclusions surrénaliennes intra-ovariennes sont rapportés dans la littérature. L’objectif de cette étude était de rechercher par une échographie et une IRM ovariennes la présence d’inclusions surrénaliennes intra-ovariennes chez des patientes adultes atteintes d’une HCS.

Méthodes

Étude transversale menée chez 9 patientes présentant une HCS (5 par bloc en 21 hydroxylase et 4 par bloc en 11βhydroxylase). Ces patientes ont bénéficié d’une échographie pelvienne par voie transabdominale et d’une IRM ovarienne par un même radiologue averti.

Résultats

L’âge médian des patientes était de 25 ans (IQR : 23,2-27,5). Les cycles menstruels étaient irréguliers chez 4 patientes et un hirsutisme était présent chez 6 patientes. Une patiente présentait une ambiguïté sexuelle Prader 5 et était élevée comme garçon. Les patientes étaient sous une dose médiane d’hydrocortisone de 27,5mg/j (IQR : 20-30). Le taux médian de la 17OHprogestérone au moment de l’étude était de 7,1ng/ml (IQR : 2,7-54,7) et celui de la testostérone était de 1,3ng/ml (IQR :0,4-2,4). Aucun cas d’inclusion ovarienne n’a été détecté ni à l’échographie ni à l’IRM ovarienne. Les critères échographiques d’un syndrome des ovaires polykystiques étaient présents chez 2 patientes.

Conclusion

Cette étude suggère que les inclusions surrénaliennes sont rares au niveau des ovaires au cours de l’HCS. Le syndrome des ovaires polykystiques semble par contre fréquent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 236 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dosage des stéroïdes par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem avec préparation automatisée de l’échantillon
  • F. Fraissinet, T. Pereira, F. Ziegler, V. Brunel
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de la TEP à la 18F-Choline dans le bilan d’hyperparathyroïdie
  • I. El Bez, R. Tulbah, F. Alghmlas, M. Alharbi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.