Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diabète induit par l’alpelisib, un inhibiteur de la phosphatidyl-inositol-3 kinase (PI3 K) : à propos de deux cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.334 
K. Chafai, Dr, H. Bouhariche, Dr, J. Ezenfis, Dr, A. Penfornis, Pr
 Service d’endocrinologie diabétologie. Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF), Corbeil Essonnes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Alpelisib inhibe la sous-unité alpha de la phosphatidyl-inositol-3 kinase (PI3KCA) et par le biais de l’insulinorésistance induite, peut entraîner un diabète. Il est actuellement disponible en ATU en France suite aux résultats de l’étude de phase III SOLAR-1 qui a montré une augmentation significative de la survie sans progression chez des patientes ayant une double mutation des récepteurs hormonaux et la PI3KCA dans le cancer du sein avancé. Un diabète apparaît dans 65 % des cas, dans les 15jours en moyenne, nécessitant une interruption transitoire ou définitive, ou une diminution des doses chez 62 % des patientes. Nous rapportant l’observation de deux patientes.

Observation

Cas numéro 1 : patiente de 63 ans, diabète traité par ADO, suivie depuis 2007 pour cancer du sein avec double mutation (récepteurs hormonaux et PI3KCA), mise sous alpelisib et tamoxifene ; à J0 glycémie à 86mg/dL. À J12, devant progression de la maladie et décompensation diabétique, alpelisib et tamoxifene sont arrêtés. Cas numéro 2 : patiente de 56 ans, suivie pour cancer du sein avec mutation des récepteurs hormonaux depuis 2013, mise sous alpelisib et faslodex ; alpelisib est arrêté devant une hyperglycémie à 193mg/dL à J30 alors qu’il semblait efficace.

Conclusion

Apparition ou déséquilibre d’un diabète sont des complications fréquentes de l’alpelisib. Les diabétologues et les oncologues doivent se rapprocher les uns des autres et travailler en collaboration pour gérer le diabète sans nécessité absolue d’interrompre le traitement par alpelisib si celui-ci se révèle efficace (cas seconde patiente) où en attendant l’évaluation tumorale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 266 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La littératie en santé : quel impact sur les profils métaboliques et évolutifs du diabètique
  • K. Ounaissa, M. Khiari, F. Boukhayatia, S. Zribi, K. Ben Naceur, H. Abdessalam, C. Amrouche
| Article suivant Article suivant
  • Effet de l’insulinothérapie fonctionnelle sur le risque de survenue des complications aiguës du diabète
  • M. Madhbouh, K. Ounaissa, N. Alaya, I. Hadfi, O. Berriche, H. Jamoussi, C. Amrouche, A. Gamoudi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.