Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quel est le lien entre obésité et coxite au cours des spondyloarthrites ? - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.348 
M. Slouma, Dr a, , S. Rahmouni, Dr a, R. Dhahri, Dr a, N. Litaiem, Dr b, I. Gharsallah, Pr a, L. Metoui, Dr a, B. Louzir, Pr a
a Université Tunis Manar, médecine interne, hôpital Militaire Principal d’Instruction de Tunis, Tunis, Tunisie 
b Université Tunis Manar, Dermatologie, hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Étudier l’impact de l’obésité sur la coxite des spondyloarthrites (SPA).

Patients et méthode

Étude rétrospective ayant inclus 112 patients atteints de SPA. Pour évaluer la sévérité de l’atteinte radiologique des hanches, nous avons utilisé le Bath Ankylosing Spondylitis Radiologic Index (BASRI-h). Ce score varie de 0 à 4 : 0 (Normal), 1 (Suspicion d’anomalie), 2 (atteinte minime), 3 (atteinte modérée à sévère) et 4 (arthropathie très évoluée). L’indice de masse corporelle (IMC) était interprété comme suit : maigreur <18,5 kg/m2, corpulence normale (18,5-24,9 kg/m2), surpoids (25-29,9 Kg/m2) et obésité (>30 kg/m2).

Résultats

L’âge moyen était 43,78±12 ans. Le sex-ratio était 2,61. L’IMC moyen était 25,35±4 kg/m2. Les patients étaient de corpulence normale (44,8 %), en surpoids (33,3 %), obèses (15,6 %), et maigres (5,2 %). Une coxite a été observée dans 39,3 % des cas. Parmi les 75 hanches atteintes, 21 (28 %) avaient une atteinte modérée ou sévère (BASRI-h>3). La présence de coxite n’était pas influencée par l’IMC (25,43±5 vs 25,46±3 kg/m2, p=0,905). Les patients ayant un BASRI-h>3 avaient un IMC plus élevé (28,4±7 Kg/m2, vs 24±4,4 Kg/m2, p=0,04). L’IMC n’était pas corrélé à la C-Réactive Protéine ni à la vitesse de sédimentation.

Discussion

Dans notre étude, la sévérité de la coxite était associée à un IMC plus élevé. Ceci pourrait expliquer le recours plus fréquent à la chirurgie prothétique en cas d’obésité

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 271 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le récepteur nucléaire CAR protège les souris femelles du développement de la NAFLD
  • F. Oliviero, C. Lukowicz, L. Mary, L. Lakhal
| Article suivant Article suivant
  • Événements cardiovasculaires selon l’héritabilité maternelle ou paternelle de la mutation génétique dans l’hypercholestérolémie familiale
  • F. Mourre, S. Beliard, R. Giorgi, R. Valero

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.