Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le travail de nuit serait nocif pour la fertilité des sages femmes - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.377 
A. Grassa, Dr a, , M. Jemel, Pr b, H. Kandara, Dr b, S. Salhi, Dr a, M. Khemiri, Dr c, I. Kammoun, Pr b
a Institut National de Nutrition et de Technologie Alimentaire Tunis Département d’endocrinologie, Tunis, Tunisie 
b Institut National de Nutrition et de Technologie Alimentaire Tunis Département d’endocrinologie. Université Tunis El Manar, Tunis, Tunisie 
c Hopital Tbourba service des Urgences, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Plusieurs études ont suggéré un lien entre le travail de nuit ou posté et les troubles de la fertilité en rapport essentiellement avec le risque élevé d’avortement spontané.

Population et méthodologie

Étude épidémiologique, descriptive, transversale menée sur 50 sages-femmes travaillant en horaires décalées, au sein des salles de travails des services maternité dans différents centres hospitaliers du grand Tunis. La période de recrutement s’est étalée durant un mois et demi du 13 février au 18 mars 2018.

Critères d’inclusion

Sages femmes travaillant dans la salle de travail et appartenant aux deux groupes selon l’amplitude de travail (12h, 24h) : Le premier groupe (G12) : composé de 25 sages femmes travaillant 12heures commençant de 7h à 19h et reviennent le lendemain de 19h à 7h du matin, suivie de 4 à 5jours de repos. Le deuxième groupe (G24) : se compose de 25 sages femmes qui travaillent 24heures commençant de 9h pour finir à 9h du lendemain, suivie de 4jours de repos pour reprendre au 5e jour le même rythme. Pour chaque participante les antécédents gynéco obstétricaux ont été précisés pour comparer quant au trouble de la fertilité dans ces deux groupes de travail.

Résultats

Nous avons noté au moins un avortement dans 46 % des cas ceci était significativement corrélé avec l’ancienneté de travail (p<0,05). L’analyse multi variée a conclu que l’avortement spontané était majoritairement noté dans G24 (32 %) comparé au G12 (14 %) avec une différence significative entre les 2 groupes (p=0,01).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 281 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Surcharge pondérale et santé mentale chez les adolescents
  • R. Ghammam, N. Zammit, S. Ben Fredj, Y. Hasni, I. Elechii, W. Dhouib, F. Chouikha, J. Maatoug, H. Ghannem
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des résultats de la prise charge chirurgicale des adénomes hypophysaires « non secrétants »
  • S. Belkacem, M. Semrouni, S. Mimouni

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.