Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la prise en charge neurochirurgicale immédiate de la maladie de Cushing : à propos de 30 cas - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.387 
S. Belkacem, Pr a, , M. Semrouni, Pr b, S. Mimouni, Pr a
a Service d’endocrinologie, centre Pierre-Marie-Curie, Alger, Algérie 
b Service d’endocrinologie–diabétologie, CHU Beni-Messous, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La maladie de Cushing (MC) est la cause la plus fréquente des hypercorticismes endogènes. Elle est définie comme une sécrétion de l’hormone adrénocorticotrope d’origine hypophysaire.

But de l’étude

Évaluer les résultats à court et moyen terme de la prise en charge neurochirurgicale de la MC.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective d’un échantillon de 30 patients recrutés au CPMC.

Tous nos patients ont bénéficié d’une évaluation clinique, biologique et morphologique hypophysaire et surrénalienne ainsi que d’un cathétérisme du sinus pétreux quand l’adénome hypophysaire n’était pas visualisé à l’imagerie (n=4).

Pour chaque patient opéré, nous avons évalué les résultats chirurgicaux avec un recul minimal d’un an.

Résultats

(1) Tous les patients ont été opérés et 16 % repris chirurgicalement ; la voie transphénoïdale (TSP) a été la règle pour tous nos patients, le geste réalisé est une adénomectomie sélective dans 90 % des cas et une hémi-hypophysectomie dans 10 % des cas.

L’adénome hypophysaire extirpé est visualisé dans tous les cas à l’histologie ; seuls 13,3 % ont bénéficié d’un examen immunohistochimique revenu positif.

(2) Évaluation à 3 mois et 6 mois postopératoire :

– 0–3 mois :

–insuffisance corticotrope (IC) : n=7 (23,3 %),

–freinage faible (Ff) positif : n=4 (13,3 %),

–cortisol plasmatique (CP) normal ou élevé avec (Ff) négatif : n=19 (63,3 %) ;

– 3–6 mois :

–IC : n=6 (20 %),

–(Ff) positif : n=1 (3,3 %),

–CP normal ou élevé avec (Ff) négatif : n=23 (76,6 %).

Conclusion

Malgré les progrès diagnostiques et thérapeutiques, la MC est toujours difficile à traiter. La chirurgie TSP est le traitement de référence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 284 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Association d’un adénome hypophysaire et la maladie cœliaque : à propos d’une observation pédiatrique
  • K. Aitidir, M.A. Himeur, B. Ait Abdelkader
| Article suivant Article suivant
  • Une tumeur peut en cacher une autre !
  • T. Lopes Da Silva, N. Germain, Y. Khalfallah, M. Dridi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.