Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une diplopie aiguë révélant une apoplexie hypophysaire - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.403 
A. Idrissi, Dr , H. Eljadi, Dr, L. Abainou, Dr, S. Elhadri, Dr, A. Meftah, Pr, H. Baizri, Pr
 Service d’endocrinologie–diabétologie et maladies métaboliques, hôpital militaire Avicenne, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’apoplexie hypophysaire est un syndrome clinique rare mais non exceptionnel, en rapport avec une hémorragie et/ou un infarcissement brutal de la glande pituitaire. C’est une urgence endocrinienne potentiellement mortelle.

Elle associe des céphalées brutales, des troubles visuels parfois sévères, à type de paralysies oculomotrices, des altérations du champ visuel voire une cécité, ainsi que des signes endocriniens.

Observation

Nous rapportons le cas d’un homme de 40 ans marié et père de 3 enfants qui a présenté depuis 15jours une diplopie de l’œil Gauche associée à une baisse d’acuité visuelle bilatérale ainsi que des céphalées intenses en casque sans notion de vomissements ni nausées. Le scanner cérébral réalisé en urgence a objectivé un comblement subtotal des sinus sphénoïdaux de façon bilatérale, des cellules éthmoïdales et du sinus maxillaire gauche, traité initialement comme sphénoïdite par une corticothérapie. L’examen ophtalmologique a révélé un ptosis gauche, une baisse importante de l’acuité visuelle bilatérale ainsi qu’une paralysie de la IVe paire crânienne. Devant ce retentissement ophtalmologique, une IRM orbito-cérébrale a objectivé une lésion hémorragique sellaire centrée sur l’antéhypophyse.

L’évolution est marquée par une régression spontanée des céphalées et une récupération très discrète de l’acuité visuelle dont le pronostic est incertain. Le bilan hormonal retrouve une insuffisance antéhypophysaire substituée.

Conclusion

L’apoplexie pituitaire est une endocrinopathie rare qui se caractérise par l’apparition brutale d’une paralysie oculomotrice ou d’une cécité dans un contexte de céphalées.

Il comporte un risque fonctionnel et vital en raison d’un panhypopituitarisme aigu.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 289 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gangliocytome associé à un adénome hypophysaire gonadotrope au cours d’une NEM1 : à propos d’un cas
  • A. Rouland, B. Baussart, B. Bouillet, J.M. Petit, B. Vergès
| Article suivant Article suivant
  • Cutis verticis gyrata secondaire à un cas d’acromégalie : à propos d’un cas et revue de la littérature
  • L. Bouttement, E. Merlen, M. Quidet, M.C. Vantyghem, C. Cortet, A. Jannin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.